1-1-e1669908198824-png
vision-le-numerique-represente-22-de-la-dotation-totale

Vision | « Le numérique représente 22% de la dotation totale » du PRR

« Dans ce contexte, nous avons préparé un budget pour 2023 qui vise à rendre plus rentable la conception, la mise en œuvre et le financement d’initiatives visant à faire croître le Portugal en tant que nation numérique », a déclaré Mário Campolargo, dans le cadre de la discussion de l’État. Budget pour 2023 (OE2023), au sein de la commission parlementaire mixte du budget et des finances, de l’économie, des travaux publics, de l’aménagement et du logement et de l’administration publique, de l’aménagement du territoire et des collectivités locales.

Il s’agit « d’un budget nécessairement démultiplié dans le Plan de Relance et de Résilience (PRR), en ligne avec le Programme du Gouvernement et la Loi des grandes options du Plan », a poursuivi le responsable dans sa première intervention.

« Le numérique représente 22 % de la dotation totale du PRR, soit 3 700 millions d’euros. C’est la reconnaissance que le numérique est un instrument fondamental pour la transformation du tissu entrepreneurial, pour la modernisation de l’administration publique et pour l’amélioration des compétences numériques des personnes », a souligné Mário Campolargo.

Le secrétaire d’État a également mis en avant « des initiatives telles que l’intégration de solutions technologiques pour le commerce électronique et la connectivité avec les Quartiers Commerciaux Numériques » ou « le système d’incitations financières à la numérisation des modèles économiques avec des accélérateurs de commerce numérique », dans le cadre de la transformation du tissu entrepreneurial.

« Et aussi le Réseau National des Bancs d’Essais, des infrastructures qui fourniront aux entreprises les conditions nécessaires pour tester des produits et services innovants », a-t-il souligné.

Rappelant que le Web Summit s’est terminé la semaine dernière, le secrétaire d’État a souligné que pour que le Portugal soit à la pointe « de la révolution numérique », il faut « pouvoir attirer les investissements et les entreprises qui utilisent la technologie dans des activités hautement évolutives ». des modèles ».

Citant des données du Startup Heatmap Report, le responsable a souligné que celles-ci « indiquent que, par exemple, Lisbonne est l’une des villes les plus attractives d’Europe pour créer une ‘startup’, apparaissant à la 4ème place, devant des villes comme Amsterdam ou Paris ». ”.

L’écosystème des « startups » et des entreprises technologiques au Portugal, a-t-il poursuivi, « a, au cours des six dernières années, un rendement de 50 fois le volume de capital-risque investi et a créé plus de 50 000 emplois ».

Les sept licornes « fondées par des talents nationaux représentent, en proportion, le triple de celles qui existent en France, en Allemagne ou en Espagne », a-t-il souligné, évoquant que « ce sont des chiffres d’un pays à la technologie et à l’innovation éprouvées, capables de former et attirent les talents, et qui en font une success story dans le paysage des écosystèmes émergents ».

Il a ajouté que « le Gouvernement élaborera le cadre juridique pour opérationnaliser le concept de ‘startup’ et réglementer les avantages fiscaux associés aux ‘stock options’ » de ces entreprises, soulignant que « ces mesures législatives contribueront de manière indélébile à favoriser la croissance, en stimuler l’investissement et l’esprit d’entreprise ».

ALU // CSJ

Articles récents