L’Association nationale des bénéficiaires de l’ADSE (Associação 30 de Julho) a révélé aujourd’hui que l’ADSE a fait marche arrière, face à une plainte de l’entité, et reviendra au remboursement des actes prescrits par le Service national de santé (SNS).

« Suite à la plainte et aux propositions présentées par l’Association 30 de Julho, le Conseil d’Administration de l’ADSE a décidé de suspendre l’application de l’article n° 9, b) des nouvelles grilles de l’ADSE, avec pour conséquence l’acceptation du financement des actes prescrits. par le SNS ou le SRS [Madeira]», a déclaré l’organisation, dans un communiqué publié aujourd’hui.

« C’est un résultat important de l’initiative prise par l’Associação 30 de Julho, une association nationale des bénéficiaires de l’ADSE, qui continue d’exiger des informations claires des bénéficiaires et de défendre l’abrogation de cette règle », lit-on dans la même note.

Vendredi, l’association avait regretté l’absence de co-participation des actes prescrits par le NHS dans la nouvelle grille tarifaire et règlementaire.

A cette occasion, dans un communiqué, l’organisation a indiqué que les bénéficiaires de l’ADSE ont pris connaissance de la nouvelle « Grille des prix et règles de l’Accord et du Régime IPSS » le 1er septembre, date à laquelle elle est également entrée en vigueur.

« L’Association 30 de Julho est étrange et regrette que l’ADSE n’ait pas favorisé la consultation des bénéficiaires qui, à son avis, est obligée en vertu des principes de participation et de transparence prévus, respectivement, dans le Code de procédure administrative et dans le Statut des Responsables de l’Administration Publique, et espère qu’à l’avenir, l’ADSE agira conformément à ces deux principes », a-t-il déclaré.

L’association précise également que le tableau est un « document volumineux et complexe dont l’analyse serait facilitée si l’ADSE fournissait un tableau comparatif des deux tableaux qui permettait de vérifier combien et quels actes ont été modifiés, en quel montant et quel est leur impact sur la responsabilité des quotes-parts des bénéficiaires ».

L’Association a ainsi demandé au Conseil d’administration de l’ADSE de « revoir l’alinéa b) de l’article n° 9 (Règles générales) qui prévoit : « 9 – L’ADSE ne finance pas b) Les actes prescrits par les entités SNS et SRS, qui sont les responsabilité financière respective ».

Dans le document, la direction de l’association était « très inquiète des conséquences négatives potentielles de cette règle », dont l’application empêche les bénéficiaires d’être remboursés par l’ADSE lorsque les actes (analyse, examens, etc.) ont été prescrits par des entités du NHS.

ALYN (ICO) // EA