Dans cette étude, qui a écouté 634 entreprises portugaises, le groupe a conclu que « les employeurs nationaux restent optimistes et, pour le quatrième trimestre 2021, ils pointent vers un renforcement du climat d’embauche positif avancé au trimestre précédent ».

Ainsi, selon Manpower, la prévision « présente une projection de création nette d’emplois de +11%, pour la période d’octobre à décembre ». Ce chiffre correspond à la différence entre le pourcentage d’employeurs prévoyant augmenter leur effectif et le pourcentage prévoyant de le réduire.

Selon un communiqué, cette projection « représente une augmentation de cinq et six points de pourcentage par rapport au trimestre précédent et à la même période de 2020, respectivement, et marque la projection la plus élevée enregistrée depuis le début de la crise pandémique ».

Dans l’étude, des répondants « 14% prévoient une augmentation de leur effectif, 6% projettent une diminution de l’effectif et 74% n’anticipent aucun changement, d’où une projection non désaisonnalisée de 8% », a indiqué l’entreprise . . .

Selon Manpower, « les employeurs de six des sept secteurs analysés prévoient une croissance du marché du travail au cours des trois prochains mois, seules les entreprises du secteur de la restauration et de l’hôtellerie prévoyant une baisse de leurs niveaux d’embauche ».

A l’image de ce qui s’est passé « au trimestre précédent, c’est le secteur Finances et Services qui présente les plans d’embauche les plus forts, avec une projection de création nette d’emplois de +15%, maintenant ainsi le rythme d’embauches déjà observé au trimestre précédent ». .

Selon Manpower, en contre-cycle, il n’y a que le secteur de la restauration et de l’hôtellerie, avec une projection de -2%, « ce qui représente une légère baisse de deux points de pourcentage par rapport au dernier trimestre et à la même période de 2020 ».

En termes régionaux, pour les trois prochains mois « une augmentation des embauches est attendue dans toutes les régions du Portugal, le Sud enregistrant la projection la plus optimiste, de +13%, suivi du Centre, avec +12%, tandis que, dans le Au Nord, les perspectives sont en dessous, à +7% ».

Pour autant, « par rapport au trimestre précédent, les intentions d’embauche ne sont pas renforcées dans les trois régions », et dans la région Nord, il est même « révélé une baisse de deux points de pourcentage ».

Au cours du dernier trimestre de cette année, toutes les organisations, quelle que soit leur taille, « espèrent augmenter leur activité d’embauche », selon l’étude.

Cependant, les grandes entreprises sont « celles qui prévoient un rythme plus soutenu, avec une projection de création nette d’emplois de +23%, ce qui révèle une augmentation considérable de 14 et 17 points de pourcentage par rapport au trimestre précédent et à la même période de l’année. 2020, respectivement ».

ALYN // EA