Les arrivées de touristes internationaux ont chuté de 65% au premier semestre, dans le monde, et de 93% en juin, par rapport à l'année précédente, selon un baromètre de l'Organisation mondiale du tourisme (OMC), publié aujourd'hui.

«Selon les nouveaux chiffres du Baromètre mondial du tourisme de l'agence spécialisée des Nations Unies, les arrivées de touristes internationaux ont chuté de 65% au premier semestre. C'est un effondrement sans précédent causé par la fermeture des frontières dans le monde et l'introduction de restrictions de voyage en réponse à la pandémie », lit-on dans un communiqué envoyé aux médias par l'OMC.

Les données de juin montrent une baisse de 93% par rapport à 2019, démontrant «le grand impact que la pandémie de covid-19 a eu sur le secteur», ajoute l'organisation.

Ces dernières semaines, un nombre croissant de destinations ont été rouvertes aux touristes internationaux, l'OMC notant que les restrictions de voyage ont été assouplies dans 53% des destinations.

Pourtant, de nombreux pays restent prudents et ce dernier rapport montre que les blocages imposés au cours du premier semestre ont eu un impact «dévastateur» sur le tourisme international.

L'OMC rappelle que la baisse soudaine et drastique des arrivées de touristes internationaux a mis en péril des millions d'emplois, ainsi que la survie «d'innombrables» entreprises.

Selon l'organisation, la baisse de la demande de voyages internationaux entre janvier et juin se traduit par une perte de 440 millions de débarquements internationaux et d'environ 386,83 milliards d'euros de recettes d'exportation du tourisme.

Les pertes de recettes touristiques internationales dues à la pandémie sont cinq fois supérieures à celles enregistrées lors de la crise économique et financière mondiale de 2009, souligne l'OMC.

L'institution estime qu'il est possible d'effectuer des voyages internationaux en toute sécurité dans diverses parties du monde et déclare qu'il est "impératif" que les gouvernements travaillent en étroite collaboration avec le secteur privé pour récupérer le tourisme.

"Le dernier baromètre du tourisme mondial montre l'impact profond de cette pandémie sur le tourisme, un secteur dont dépendent des millions de personnes pour vivre", a déclaré dans la même note, le Secrétaire général de l'OMC, Zurab Pololikashvili.

Selon le baromètre, l'Europe était la deuxième région la plus touchée au monde, avec une baisse de 66% du nombre d'arrivées de touristes au premier semestre 2020, après la région Asie et Pacifique, la première à en ressentir l'impact. covid-19, avec une baisse de 72%.

Les régions des Amériques et de l'Afrique et du Moyen-Orient ont également subi de fortes conséquences sur l'activité touristique, avec respectivement des baisses de 55% et 57% des arrivées de touristes internationaux, au premier semestre de cette année.

Quant à l'avenir, l'OMC pense que la demande de voyages et la confiance des consommateurs resteront probablement faibles, affectant les résultats pour le reste de l'année.

La pandémie de covid-19 a déjà fait au moins 929 391 morts et plus de 29,3 millions de cas d'infection dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

Les mesures de lutte contre la pandémie ont paralysé des secteurs entiers de l'économie mondiale et ont conduit le Fonds monétaire international (FMI) à faire des prévisions sans précédent depuis près de 75 ans: l'économie mondiale pourrait reculer de 4,9% en 2020, entraînée par une contraction de 8 % aux États-Unis, 10,2% dans la zone euro et 5,8% au Japon.

MPE // MSF