Le président du Bureau du Congrès, José Manuel Rodrigues, a déclaré que la proposition avait été approuvée avec 609 voix pour, 18 contre et 20 abstentions.

Les propositions des militants Nuno Correia da Silva et José Augusto Gomes ont été rejetées, avec 514 voix contre et 63 pour et 70 abstentions dans le premier cas, et 594 contre, 42 abstentions et 11 pour, dans le second.

Le vote en général s’est déroulé les bras en l’air au centre des congrès d’Aveiro, qui est plein à craquer.

Environ 700 membres du CDS-PP ont débattu et approuvé les modifications des statuts du parti aujourd’hui, lors d’un congrès à Aveiro, marquant le 48e anniversaire du parti dans l’après-midi, qui a perdu sa représentation parlementaire lors des élections législatives de janvier.

L’extinction des courants internes en tant que figure statutaire était l’une des propositions défendues par le président du parti, Nuno Melo, qui considère que l’efficacité de cet instrument « n’est nulle », puisqu’il n’en existe qu’une, la TEM, Tendência Esperança em Movimento.

L’un des objectifs des modifications statutaires proposées par le conseil sera « d’ouvrir le parti aux indépendants » et de valoriser « certains des principaux actifs » du CDS-PP.

Avec les modifications statutaires approuvées aujourd’hui, de nouveaux organes statutaires sont créés au sein du parti, tels qu’un Bureau des relations internationales, un Bureau de communication – afin de professionnaliser et de moderniser ce domaine – et un Bureau d’appui stratégique et programmatique, avec des domaines sectoriels spécifiques.

Le président du CDS-PP a déclaré aujourd’hui, dans son discours d’ouverture, qu’il inviterait António Lobo Xavier et Miguel Morais Leitão au Bureau d’appui stratégique et programmatique, Luís Queiró au Bureau des relations internationales et Maria Luísa Aldim au Bureau de communication .

La création de trois coordonnateurs municipaux adjoints (Nord, Centre et Sud), de nouvelles règles pour le Sénat et pour l’élection des délégués des organisations autonomes (JP et FTDC) sont d’autres changements proposés par la direction au Congrès.

Lors du congrès statutaire, le paiement obligatoire des quotes-parts n’a pas été discuté ni voté – ce qui est contesté par la Cour constitutionnelle -, puisque cette disposition figurait déjà dans les statuts et n’a été que suspendue, après avoir été révoquée au Conseil national.

Le 30e congrès, statutaire, se déroule un peu plus de trois mois après le dernier grand meeting du parti.

À partir de 15 h 30, sous le slogan « CDS-PP 48 ans d’histoire/Un parti d’avenir », il y aura des interventions dans des domaines sectoriels par des intervenants de parti et indépendants, avec la clôture de Nuno Melo.

JE // LCA