Il a fallu plus d’une journée pour planifier, mais une opération visant à retirer la carcasse d’une énorme baleine commune du rivage de Vila Real de Santo António a été menée avec succès mercredi matin (21 avril).

La carcasse de près de 20 mètres de long, pesant environ 20 tonnes, s’est échouée mardi près de la plage de la ville de Santo António.

Les autorités ont été alertées par les citoyens locaux vers 9 heures du matin. À l’époque, la carcasse était encore à des centaines de mètres du rivage et n’était que partiellement visible depuis la plage. Vers 15 heures, cependant, il s’était échoué près du brise-lames local.

En raison des conditions météorologiques qui se sont détériorées tout au long de la journée, l’Autorité maritime nationale (AMN) et le conseil municipal ont dû soigneusement planifier la meilleure façon de retirer la carcasse de l’eau en toute sécurité.

Les autorités ont enfin pu commencer l’opération le lendemain matin. Deux plongeurs ont attaché la carcasse à un remorqueur qui l’a transportée jusqu’au rivage, où une grue attendait pour la sortir de l’eau.

«Nos principaux défis étaient de gérer une carcasse de cette taille et de ce poids – environ 20 tonnes et 19,4 mètres de long – et les mauvaises conditions météorologiques de mardi», a déclaré le capitaine du port VRSA Rui Vasconcelos à TVI mercredi après-midi, alors que les autorités tentaient toujours de comprendre. la meilleure façon d’acheminer la carcasse à la décharge locale.

La cause du décès n’est pas claire, bien que le biologiste marin Élio Vicente ait déclaré au tabloïd national Correio da Manhã que la mort de ces énormes créatures est souvent liée à une maladie ou à une collision avec un bateau.

Les baleines communes voyagent généralement seules, à l’exception des femelles qui accompagnent leur progéniture. Dit Vicente, ils peuvent s’approcher de la côte lorsqu’ils «cherchent de la nourriture» ou un «endroit pour s’accoupler».

Il est rare, mais pas inconnu, que des baleines de cette taille s’échouent le long de la côte de l’Algarve.

La dernière fois que cela s’est produit en Algarve, c’était en 2019 à Quarteira. À l’époque, les autorités ont également été forcées de retirer la carcasse de l’eau à l’aide d’une grue et de l’emmener dans une décharge locale.

[email protected]

Photos: BRUNO FILIPE PIRES / OPEN MEDIA GROUP