Un professionnel infirmier de l’hôpital de Leiria l’a vu se voir infliger une amende à la suite d’une procédure disciplinaire après le décès d’un usager aux urgences de cette unité de santé, a révélé le centre hospitalier de Leiria.

Le décès est survenu le 28 mai 2020, prétendument après que le patient de 42 ans ait attendu six heures pour être vu au service des urgences générales de l’hôpital de Santo André, à Leiria, qui fait partie du centre hospitalier de Leiria (CHL). .

Dans une information demandée par l’agence Lusa, le CHL précise que son conseil d’administration a ouvert une procédure d’enquête le 3 juin 2020 pour enquêter sur les circonstances dans lesquelles le décès est survenu.

Clôturée le 2 septembre, l’enquête a conclu « sur l’existence d’éléments probants au sens d’une éventuelle responsabilité, à savoir disciplinaire, de deux professionnels de santé impliqués dans la prise en charge des patients ».

Le Conseil d’administration a donc décidé « l’ouverture d’une procédure disciplinaire à l’encontre du seul des deux professionnels de santé précités lié au CHL par contrat de travail », ainsi que « la participation des conclusions de l’enquête à l’Ordre des médecins concernant l’autre des professionnels référés » et « le retrait de ce médecin de la prestation de services au CHL ».

« S’agissant de la mise en place d’une procédure disciplinaire pour le professionnel de santé lié au CHL par contrat de travail, il est informé que la procédure est close, avec la décision d’appliquer la sanction disciplinaire d’amende », ajoute le CHL.

Le Conseil régional de discipline du Centre de l’association médicale ajoute à Lusa que « la connaissance de la présente affaire a dans un premier temps donné lieu à la mise en place d’une procédure d’enquête, devenue par la suite une procédure disciplinaire » qui est actuellement en cours.

Suite à ce décès, et après une communication de l’hôpital de Santo André, le ministère public a ouvert une enquête, le 28 mai 2020, qui enquête sur « des faits susceptibles de configurer, dans l’abstrait, la pratique d’un crime d’homicide par négligence ». .

Selon le ministère public du district de Leiria, les mesures prises dans le cadre de l’enquête comprennent la rédaction d’un avis par le Conseil médical juridique de l’Institut national de médecine légale et des sciences médico-légales (INMLCF), des enquêtes auprès de témoins et demandes d’informations cliniques, sans encore constitution de prévenus.

Le parquet précise qu’il n’y a pas de date prévisionnelle pour la conclusion de l’enquête, qui « attend l’avis du Conseil médical légal » de l’INMLCF « depuis fin avril 2021 ».

En juin 2020, le président de la section régionale du Centro da Ordem dos Médicos, Carlos Cortes, a déclaré à l’agence Lusa qu’il s’agissait « d’une situation d’un patient de 42 ans souffrant de douleurs thoraciques, qui a attendu six heures pour être vu. aux urgences, finissant par mourir d’une crise cardiaque ».

Selon Carlos Cortes, compte tenu des plaintes du patient, « c’était une situation à laquelle il fallait s’occuper immédiatement ».

Ne voulant avancer aucune hypothèse sur la manière dont le triage de Manchester s’est déroulé, le responsable a toutefois rappelé que cette méthode a été mise en œuvre « précisément pour que les patients ne soient pas traités par ordre d’arrivée, mais en raison de la gravité de la situation ». .

Dans le cas de ce patient, Manchester Triage a attribué le bracelet jaune.

« Une douleur thoracique à gauche, sans raison apparente, ne peut pas avoir ce temps d’attente », a prévenu Carlos Cortes, estimant à l’époque qu’il y avait « une défaillance qui doit être étudiée ».

SR (EYC) // SSS

Le contenu Pénalité d’amende pour le professionnel infirmier de l’hôpital de Leiria après le décès de l’utilisateur apparaît en premier dans Visão.