«Oui, il y a des plaintes de personnes qui n’ont pas reçu, oui, certaines de ces personnes ne pourront pas payer, car elles ne remplissent pas les conditions minimales requises. Oui, certaines de ces personnes bénéficieront d’un soutien dans le cadre du dialogue que nous avons dit », a déclaré le ministre lors d’une audition parlementaire.

Cet extraordinaire soutien social a été annoncé le 14 janvier comme «universel et attribuable à tous les travailleurs indépendants», avec une activité économique dans le secteur culturel, pour faire face à la crise provoquée par la pandémie de covid-19.

Au départ, il ne comportait qu’un seul versement, faisant référence à mars, mais il a fini par être prolongé jusqu’en mai, avec des délais de candidature spécifiques pour les professionnels qui, selon le ministre, respectent trois règles: être inscrit aux Finances, avoir une activité inscrite dans le secteur de la culture en 2020 et être indépendant.

Au cours de ce processus, plusieurs représentants des travailleurs ont révélé que l’affectation prenait du temps compte tenu du contexte d’urgence et d’arrêt du secteur au moment de l’enfermement, et que des dizaines de demandes étaient jugées invalides en raison d’erreurs dans les bases de données.

La tutelle a admis, en avril, que les erreurs seraient corrigées et que certaines des demandes jugées invalides seraient réévaluées.

Avec la date limite de dépôt des candidatures pour mai, il y a des travailleurs qui n’ont toujours pas reçu le soutien demandé en mars, ce qui a conduit à plus d’une centaine de plaintes au Bureau du Médiateur.

«Le soutien de mars a été payé, les paiements d’avril ont commencé et les demandes pour mai sont en cours», a déclaré Graça Fonseca, en réponse aux questions des députés sur cet extraordinaire soutien social.

Concernant le nombre de professionnels couverts par ce soutien chaque mois, le bureau de Graça Fonseca n’avait annoncé que le 27 mars que jusque-là «5 151 demandes de soutien extraordinaire» avaient été demandées, ne portant que sur le premier mois.

Sur d’autres domaines de la gouvernance, lors de l’audition parlementaire d’aujourd’hui, Graça Fonseca a également révélé que le conseil fondateur de Casa da Música convoquera une réunion en juin pour décider du remplacement du conseil d’administration, dont le mandat est terminé.

En réponse au CDS-PP, sur le Réseau portugais d’art contemporain – dont la création a été officialisée le 22 avril en Conseil des ministres – Graça Fonseca a déclaré que «120 lieux» sont déjà identifiés à travers le pays, y compris des espaces privés et municipaux, pour être intégré au projet et que le conservateur du réseau, David Santos, restera en fonction pendant encore trois ans.

Critiquée par la membre du Congrès Filipa Roseta, qui a déclaré que «sans le PSD, il n’y aurait pas de culture dans le plan de relance et de résilience», Graça Fonseca a déclaré que «le PRR ne doit aucun pour cent au PSD».

Les questions soulevées par les députés sur la réalisation de la Loterie du Patrimoine restent sans réponse.

Graça Fonseca avait annoncé en février que la loterie du patrimoine serait lancée le 18 mai, Journée internationale des musées et du conseil des ministres européens de la culture.

En mars, le président du Conseil économique et social, Francisco Assis, a déclaré qu’il allait promouvoir une étude sur l’impact social de la dépendance aux cartes à gratter et a alerté le gouvernement sur le lancement d’une nouvelle loterie instantanée.

SS / (JRS / RRA) // MAG

Le contenu Un soutien social extraordinaire de 438,81 euros atteint 3 197 travailleurs de la culture apparaît en premier à Visão.