1-1-e1669908198824-png
04-9385770-8714675-jpg

Ukraine : Helena Carreiras souligne le « soutien résolu » des Portugais au pays

Lors de la séance d’ouverture de l’année académique de l’Institut de la Défense nationale (2022/2023), à Lisbonne, présidée par le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, et à laquelle étaient présents les chefs des trois branches militaires, Helena Carreiras a cité le rapport « Transatlantic Trends », parrainé par le German Marshall Fund et la Fondation Bertelsmann.

« Je voudrais souligner quelques résultats du rapport « Transatlantic Trends » basé sur une enquête menée récemment dans 14 pays, qui montrent de quel côté nous sommes : 65 % des Portugais interrogés considèrent que le rôle de l’OTAN est très important dans le contexte sécuritaire actuel, alors que 69% considèrent que l’UE [União Europeia] comme très important pour la sécurité nationale », a-t-il souligné.

Pour le ministre, « plus pertinent encore est le fait que 90% soutiennent massivement l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN ».

« Ces données révèlent un soutien national résolu à l’Ukraine, mais dont le maintien dépendra de la manière dont nous affronterons les campagnes de désinformation visant à déformer les faits et les récits sur le déroulement de la guerre, ainsi que la responsabilité de la Russie dans ses conséquences », a-t-il soutenu.

Helena Carreiras a souligné que les conséquences géopolitiques résultant du conflit « ont été considérables, illustrées par la résilience et la cohésion de l’Union européenne et de l’OTAN face à la menace russe, et dûment exprimées dans de nouveaux documents d’orientation, tels que le compas stratégique ou le nouveau concept stratégique de l’Alliance Atlantique ».

La ministre a souligné le soutien logistique et la contribution apportés par l’Institut de la défense nationale (IDN) – une institution qu’elle a présidée de juillet 2019 jusqu’à sa prise de fonction – pour la révision du Concept stratégique portugais, travail actuellement en cours.

« Le cycle d’événements que l’IDN organise dans tout le pays, déjà évoqué par le directeur [Isabel Nunes]et qui font également partie du programme de la IVe édition du Séminaire de Défense nationale qui aura lieu le 18 novembre, représente une contribution essentielle pour assurer l’appropriation nationale de cette réflexion, renforçant la légitimité du document final qui sera présenté », il a souligné.

Plus tôt, Isabel Nunes, directrice de l’IDN a révélé que cet institut compte actuellement 16 formations, « dont cinq sont en partenariat avec des établissements d’enseignement supérieur et trois d’études supérieures ».

L’universitaire précise qu’en 2023, l’IDN développera des études et « des réponses à la crise et à la sécurité énergétique », accompagnant « l’évolution des stratégies adoptées dans le contexte énergétique et climatique », réfléchira à « la place de la Chine dans le nouvel ordre international » , analysent « l’impératif d’une nécessaire réforme des Nations unies » ainsi que « la participation du Portugal aux missions internationales », entre autres sujets.

« La résilience d’une démocratie se mesure aussi à la qualité de l’éducation et de la formation. Et cela doit se traduire par une citoyenneté participative, la sécurité, la défense et la paix », a-t-il souligné.

Articles récents