Le Conseil de l’Union européenne a arrêté aujourd’hui sa position commune sur « trois dossiers très importants » pour la présidence portugaise dans le secteur des transports, qui permettent d’entamer les négociations avec le Parlement européen, a souligné le ministre Pedro Nuno Santos.

« Nous avons heureusement pu avancer sur de nombreux dossiers. Le Conseil est parvenu à trois accords sur trois sujets très importants: le ciel unique européen, la directive sur les véhicules de location [para o transporte de mercadorias] et la reconnaissance des certificats des pays tiers » en navigation intérieure, a-t-il annoncé à l’issue d’un Conseil des ministres des transports de 27, qu’il a présidé, à Luxembourg.

Soulignant que « ces trois accords du Conseil permettront désormais une nouvelle phase de négociation avec le Parlement », le ministre des Infrastructures a déclaré qu’« il s’agit de trois résultats très importants » de la présidence portugaise du Conseil de l’UE dans le domaine des transports.

Les 27 ont commencé par se mettre d’accord sur leur position de négociation pour la réforme de la gestion européenne du trafic aérien, définissant quels sont, pour le Conseil, les objectifs clés de ce qu’on appelle le ciel unique européen, prônant que la réforme — dont la proposition de loi a été « verrouillée membre du conseil d’administration depuis 2015 – il doit « améliorer la sécurité, répondre aux besoins en capacité et aider à réduire les émissions tout en étant rentable ».

Les responsables du portefeuille Transport se sont également mis d’accord sur l’orientation générale sur les règles révisées d’utilisation des véhicules loués pour le transport de marchandises, qui visent à clarifier les normes en vigueur, à assurer un cadre réglementaire uniforme et à assouplir les restrictions à l’utilisation de ces véhicules.

Selon les 27, « avec une plus grande flexibilité dans la location de véhicules, les opérateurs de transport pourront exercer leurs activités plus efficacement » et, par ailleurs, notent-ils, « les véhicules loués ont tendance à être plus récents, plus sûrs et moins polluants ».

Enfin, le Conseil a également adopté sa position sur la reconnaissance des certificats de pays tiers en navigation intérieure, une proposition qui « comble une lacune législative et permet aux États membres de continuer à utiliser des ressortissants de pays tiers dans le secteur de la navigation intérieure ».

« Les membres d’équipage titulaires de certificats de pays tiers représentent une main-d’œuvre importante, notamment sur certaines voies navigables de l’UE, dans un secteur qui souffre déjà d’une pénurie de main-d’œuvre qualifiée », a souligné aujourd’hui le Conseil des ministres des Transports présidé pour la dernière fois par le Portugal, qui à la fin de ce mois passe la présidence tournante de six mois de l’UE à la Slovénie.

ACC // JH