«Pour la seule cybersécurité, nous avons actuellement 290 000 emplois à pourvoir dans l’Union européenne, [e] la cybersécurité est un ingrédient indispensable dans toute la recette de la numérisation », a déclaré l’eurodéputé socialiste, qui s’est exprimé lors de la conférence« Guide pour une économie compétitive », organisée par IAPMEI – Agence pour la compétitivité et l’innovation et par le ministère de l’Économie et de la Transition numérique, sous la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne (UE).

Maria Manuel Leitão Marques a participé à un panel sur le thème «A Fronteira Verde e Digital», avec le président exécutif de Feedzai, Nuno Sebastião, et la spécialiste et coordinatrice de l’Institut supérieur d’économie et de gestion (ISEG), Sofia Santos.

Pour l’eurodéputé, «l’ingrédient» le plus important de la transition numérique est l’homme, doté de compétences numériques pour les entreprises et le secteur public.

Les «ingrédients» restants, a-t-il dit, incluent également la connectivité – où «le problème de la 5G peut être critique» – et le traitement des données, ce qui signifie créer des «normes» européennes pour les garder en sécurité et protégés «en ligne» et «hors ligne».

Le député européen a également souligné que les transitions « verte » et numérique, dont l’Europe discute et qui jouent un rôle de premier plan dans le plan de relance et de résilience (PRR), « doivent être amies les unes avec les autres ».

«Le numérique doit contribuer au« vert ». […] Mais le numérique doit aussi être plus «vert», notamment en termes de consommation d’énergie », a-t-il défendu, donnant l’exemple du supercalculateur« Bob »qui a été installé à Vale do Ave, par le Minho Advanced Computing Center, et qui a nécessité le création d’une communauté d’énergie renouvelable autour de vous.

À son tour, Sofia Santos a estimé que les efforts déployés pour une transition climatique mettent l’UE «sur la bonne voie», mais «il reste encore beaucoup à faire», à savoir créer une politique budgétaire «verte» qui encourage le «bon comportement». »Des entreprises et cela n’est pas exclusivement pénalisant.

MPE // CSJ

Contenu UE / Présidence: L’Europe compte 290 000 emplois à occuper dans le domaine de la cybersécurité – les eurodéputés apparaissent en premier dans Vision.