La Commission européenne commencera à approuver dès la semaine prochaine les premiers plans nationaux de relance et de résilience (PRR) pour adoption par le Conseil, a annoncé aujourd’hui à Strasbourg la présidente de l’exécutif communautaire, Ursula von der Leyen.

« Dès la semaine prochaine, la Commission commencera en effet à approuver les plans nationaux pour adoption par le Conseil. Il s’agit d’un événement historique : depuis l’accord sur le [Fundo de Recuperação] « NextGenerationEU » au sommet de quatre jours en juillet [de 2020], jusqu’à l’approbation des premiers plans, moins d’un an s’est écoulé », a-t-il déclaré, lors d’un débat au Parlement européen sur le processus d’évaluation des plans formulés par les États membres pour accéder aux fonds de relance.

Von der Leyen est intervenue dans le débat après que la secrétaire d’État aux Affaires européennes, Ana Paula Zacarias, s’exprimant au nom de la présidence portugaise de l’UE, a souligné que, dès que la Commission européenne a adopté ses premières propositions d’approbation des PRR, qui espérait que cela se produirait au cours de ce mois, le Conseil « fera de son mieux pour les adopter le plus rapidement possible, afin de s’assurer qu’une partie du préfinancement puisse commencer à atteindre les citoyens et les entreprises cet été ».

Le Portugal, qui a été le premier État membre à présenter officiellement son plan de relance et de résilience à Bruxelles en avril, s’attend à ce qu’il fasse partie du premier groupe de plans à être approuvés par la Commission et adoptés par le Conseil des ministres des finances de l’UE (Ecofin), sous présidence portugaise jusqu’à fin juin.

Le plan portugais prévoit des projets d’une valeur de 16,6 milliards d’euros, dont 13,9 milliards d’euros de subventions non remboursables.

Le 1er juin, et une fois achevé le processus de ratification de la décision ressources propres par les 27 États membres – ce qui était une condition indispensable pour que Bruxelles puisse se rendre sur les marchés pour émettre de la dette pour financer le plan de relance -, le La Commission a annoncé qu’elle émettrait environ 80 milliards d’euros d’obligations à long terme, la première opération de levée de fonds visant à soutenir la reprise économique européenne post-pandémie.

Pour financer la relance, la Commission européenne va, au nom de l’UE, emprunter jusqu’à 750 milliards d’euros aux prix de 2018 sur les marchés des capitaux – ou jusqu’à environ 800 milliards d’euros aux prix courants – en prêts d’environ 150 milliards d’eurosa année, en moyenne, entre mi-2021 et 2026, faisant de l’UE l’un des principaux marchés émetteurs.

Les fonds financeront la facilité pour la relance et la résilience, évaluée à 672,5 milliards d’euros (aux prix de 2018) et un élément central de la « Next Generation EU », le fonds de 750 milliards d’euros approuvé par les dirigeants européens en juillet 2020 pour la relance économique de l’UE à partir de la crise provoquée par la pandémie de covid-19.

À ce jour, 23 États membres ont déjà soumis leur PRR à Bruxelles.

Un préfinancement de 13 % du montant total alloué à chaque État membre sera mis à la disposition des gouvernements nationaux après approbation de leurs plans.

« Moins d’un an plus tard, nous y sommes. Notre rétablissement est sur le point de commencer. Les plans montrent la voie, l’argent commencera à couler dans les semaines à venir », a souligné Von der Leyen.

ACC (ANE)

Contenu UE/Présidence : la Commission européenne approuvera les premiers PRR la semaine prochaine apparaît en premier dans Vision.