Le Premier ministre, António Costa, a estimé aujourd’hui à Bruxelles qu’il restait trois objectifs « très importants » que la présidence portugaise veut atteindre ces derniers jours, dont le premier est l’accord sur la réforme de la politique agricole commune (PAC) .

S’adressant à la presse après avoir participé au dernier Conseil européen du « semestre portugais », au cours duquel il a présenté à ses homologues un bilan de la présidence portugaise du Conseil de l’UE, Costa, réitérant sa satisfaction quant aux résultats obtenus, et notant que c’est d’ailleurs l’appréciation portée par la plupart des dirigeants européens, soulignant qu’« il reste encore une semaine » et que le travail reste à faire.

« Il y a au moins trois choses qui sont encore ouvertes que je pense sont très importantes et qui vont arriver, et l’une est le ‘trilogue’ qui est toujours en cours en ce moment pour clore la réforme de la PAC », a-t-il déclaré.

Costa a confirmé jeudi que « les principaux points de difficulté » ont été surmontés dans les négociations avec le Parlement européen et la Commission, la présidence portugaise espère donc « atteindre ce résultat », que ce soit aujourd’hui, samedi, ou en début de semaine prochaine, lorsqu’un Conseil des Ministres de l’Agriculture se tient à Luxembourg.

D’autre part, a-t-il poursuivi, la présidence portugaise a obtenu un mandat des États membres pour tenter de « clôturer » avec le Parlement européen la « création de l’Agence européenne pour l’asile », un « élément fondamental de la politique d’asile », et également dans ce cas a déclaré qu’il espère un accord politique jusqu’au 30.

« Et enfin, couronnement de notre présidence, nous avons le sommet de la relance, qui jettera les bases du débat sur l’avenir de la gouvernance économique en Europe », a-t-il déclaré, évoquant l’événement prévu précisément pour le dernier jour de la présidence, mercredi. Jeudi, à Lisbonne.

Costa a admis qu’il aimait entendre les éloges de ses homologues et des dirigeants des institutions, comme la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, qui considérait la présidence portugaise « incroyablement réussie ».

« Nous ne sommes pas les meilleurs juges de nous-mêmes. Je suis évidemment rassuré que tous mes collègues du Conseil ainsi que les présidents des institutions aient fait une évaluation franchement positive de la présidence portugaise », a-t-il commenté.

La présidence portugaise du Conseil de l’UE se termine le 30 juin et la place sera occupée jusqu’à la fin de l’année par la Slovénie.

ACC/ANE/IG/TEYA // ANP