«C’est une pièce qui parle d’amitié et de relations humaines (…). C’est une pièce qui parle de perte, d’amour, de relations abusives, de dépendances, de pression, de solitude », raconte les journalistes Tiago Correia, auteur du texte et metteur en scène de la pièce« ​​Estrada de Terra », dans le cadre de l’essai de presse qui a eu lieu aujourd’hui à l’Auditorium municipal de Vila Nova de Gaia, dans le quartier de Porto.

La pièce, une coproduction de A Turma avec le Teatro São Luiz, à Lisbonne, commence avec Luís, le protagoniste, emmené dans une maison de campagne, fuyant la routine de la ville, quand il reçoit un appel de son ami Marco, avec qui il avait rompu les relations d’amitié pendant 10 ans.

Marco appelle son ami à s’excuser et à demander une réconciliation immédiate, mais Luís n’est pas disponible pour cela et dit qu’il doit être seul.

Ce que vous voyez sur scène, cependant, c’est que Luís est accompagné d’une femme dans la maison de campagne, Leonor (Inês Curado), qui apparaît vêtue d’un maillot de bain rouge, au montant de la porte, écoutant la conversation téléphonique de Luís.

La pièce se déroule à deux niveaux: l’un sur ce que Luís parle au téléphone avec son ami Marco et les arguments qu’il donne pour refuser la réconciliation; et le niveau de ce qui se passe réellement sur scène et c’est la relation entre Luís et Leonor, la «figure centrale de la crise entre les deux amis», explique Tiago Correia.

Avec un «langage violent et non filtré», «Estrada de Terra» présente «la tragédie d’une génération qui lutte pour la recherche d’authenticité dans une société décadente», lit-on dans le dossier de presse remis aux journalistes.

La pièce débute ce vendredi 14 mai, à 19h30, à l’Auditório Municipal de Gaia, et a un nouveau récital le 15 mai, dans le cadre du Festival International de l’Expression Ibérique (FITEI).

L’Estrada de Terra montera ensuite sur la scène du Teatro Municipal da Guarda, le 5 novembre 2021, et sera au São Luis – Teatro Municipal, à Lisbonne, du 21 septembre au 2 octobre 2022.

Le texte et la mise en scène de la pièce sont signés par Tiago Correia, et l’interprétation est par Pedro Lamares, Inês Curado, André Júlio Teixeira et Bianca (enfant).

La scénographie était en charge d’Ana Godinho et la conception des costumes est sous la responsabilité de Sara Miro. La conception lumineuse est de Pedro Nabais et la conception vidéo de Francisco Lobo. La musique originale est d’André Júlio Teixeira.

CCM // MAG