1-1-e1669908198824-png
tribunalconstitucional-e1506189319468-2352522-1777033-jpg

TC donne un « avis favorable » au référendum local sur le stationnement dans la paroisse de Lisbonne

Le Conseil Paroissial de Benfica a reçu « l’avis favorable de la Cour Constitutionnelle, qui prouve la constitutionnalité et la légalité de la tenue d’un référendum local sur la possibilité d’agrandir le parking payant de l’EMEL [Empresa Municipal de Mobilidade e Estacionamento de Lisboa] à de nouveaux quartiers de la paroisse », a-t-il annoncé dans une publication sur Facebook diffusée mercredi soir.

La tenue du référendum local a été approuvée lors d’une réunion extraordinaire de l’Assemblée paroissiale, tenue le 14 novembre, avec dix voix en faveur du PS, deux du CDS-PP, une de Chega, une du PSD et une du BE, en plus de deux abstentions et d’un vote contre le PSD.

La communauté répondra par « oui » ou « non » à la question « Etes-vous d’accord pour que le Conseil Paroissial de Benfica émette un avis favorable sur le placement des horodateurs dans les zones de stationnement à durée limitée à Benfica ? ».

Selon les informations maintenant publiées par le conseil paroissial, avant le référendum, qui devrait avoir lieu entre février et mars 2023, une commission de suivi sera créée avec des représentants des « différentes pétitions (pour et contre l’EMEL) et élus locaux, pour accompagner et suivre tout le processus de mise en œuvre » du scrutin.

Au moment d’approuver le référendum, le conseil paroissial a supposé que le résultat liera la position et l’opinion de la municipalité sur l’extension des activités d’EMEL à de nouvelles aires de stationnement de durée limitée.

Après avoir approuvé la proposition, l’Assemblée paroissiale a soumis la décision à la Cour constitutionnelle, qui disposait d’un délai de 25 jours pour statuer sur la constitutionnalité et la légalité du référendum local.

La proposition d’organiser le référendum est intervenue après plusieurs réunions avec des habitants, des commerçants, des associations et la Commission sociale de la paroisse, au cours desquelles « il n’a pas été possible de parvenir à un large consensus sur les solutions de stationnement pour Benfica, ce qui a donné lieu ces dernières années à plusieurs pétitions contre et en faveur de l’entrée de l’EMEL », selon le Conseil Paroissial.

En 2019, le Protecteur du citoyen avait fait valoir que le Conseil paroissial n’était pas libre de mettre en place des concertations avec la population, suite à une « consultation de quartier » sur le paiement des redevances de stationnement, qui avait eu lieu les 11 et 12 janvier de la même année, à savoir la volonté des riverains quant à la mise en place par l’EMEL du paiement des redevances de stationnement.

Le 30 mai, le conseil municipal de Lisbonne, alors dirigé par le PS, a approuvé la mise en place de neuf aires de stationnement à durée limitée à Benfica, BE s’étant abstenu et les partis restants votant contre.

Articles récents