1-1-e1669908198824-png

Tapisseries de 1540, Pharaons et Iánnis Xenákis de septembre au Gulbenkian

Un fragment de l’ensemble de tapisseries « Jeux d’enfants », du XVIe siècle, de la collection du Musée Poldi Pezzoli, à Milan, Italie, sera exposé, pour la première fois, avec le reste du cadre, en possession de la collection Gulbenkian, à partir du 16 septembre, selon le calendrier de l’entité.

Il s’agit de l' »Œuvre du visiteur #2″ qui succèdera à la première du cycle — qui a débuté en avril de cette année et se poursuivra jusqu’au 12 septembre — avec « Autoportrait au béret et aux deux chaînes », de Rembrandt (1606-1669 ).

Jusqu’au 16 janvier 2023, la tapisserie de Milan complétera le cadre «Jeux d’enfants», avec des cartes de Giulio Romano, composées de quatre grandes tapisseries et de deux fragments, appartenant à la Collection Gulbenkian, selon le programme.

Ce nouveau cycle d’expositions entend faire entrer temporairement au Musée Calouste Gulbenkian une série d’œuvres issues des grandes collections mondiales.

Du 17 novembre au 13 mars 2023, l’exposition « Révolutions Xenakis » est présentée dans la salle d’expositions temporaires du musée, coproduite par la Philharmonie de Paris et Gulbenkian dans le cadre des célébrations du centenaire du compositeur Iánnis Xenákis à la fondation, et met en lumière les architectures sonores conçues par le créateur tout au long de sa carrière.

L’année 2022 marque le centenaire de la naissance de l’artiste Iánnis Xenákis (1922-2001), qui s’est distingué comme compositeur, théoricien, mathématicien, architecte et ingénieur des arts du XXe siècle.

La Fondation Calouste Gulbenkian commémore cette date à travers la présentation de six œuvres commandées à l’artiste et une exposition centrée sur les architectures sonores conçues par Xenákis tout au long de sa carrière.

Organisé par Mâkhi Xenákis et Thierry Maniguet, ce projet est le fruit d’un partenariat entre le Centro de Arte Moderna, Gulbenkian Música et le programme Gulbenkian Cultura.

« Faraós Superstars » s’ouvre au public le 25 novembre dans la galerie principale du musée et est une exposition conçue autour de la figure du pharaon, de l’Antiquité à nos jours, et vise à « réfléchir à la popularité de ces personnages historiques et parfois mythiques « qui sont les pharaons », selon l’horaire.

Khéops, Néfertiti, Toutankhamon, Ramsès et Cléopâtre continuent d’être des noms familiers des milliers d’années après la mort de ces pharaons : « Mais, de nos jours, qui se souvient de Téti, de Sénuseret ou de Nectanebo ? », demande un texte gulbenkien à propos de cet héritage de l’histoire égyptienne.

Environ 250 pièces seront présentées provenant de collections européennes telles que le British Museum, le Musée du Louvre, le Museo Egizio, à Turin, l’Ashmolean Museum, à Oxford, le Musée d’Orsay, à Paris, et le Mucem — Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, à Marseille, ou la Bibliothèque nationale du Portugal, à Lisbonne.

A travers cette exposition, la fondation entend également réfléchir sur le noyau artistique égyptien du Musée Gulbenkian et sur la relation que le collectionneur arménien a noué avec l’égyptologue Howard Carter, conseiller pour la plupart de ses acquisitions.

Le projet s’inscrit dans le cadre des commémorations du centenaire de la découverte de la tombe de Toutankhamon par Howard Carter, et du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes par l’égyptologue Jean-François Champollion.

Avant d’être présentée au musée Calouste Gulbenkian de Lisbonne, l’exposition sera visible au Mucem, à Marseille, du 22 juin au 17 octobre 2022. À Lisbonne, elle le restera jusqu’au 6 mars 2033.

« Faraós Superstars » est organisée par Frédéric Mougenot, du Palais des Beaux-Arts de Lille, et par João Carvalho Dias, du Musée Calouste Gulbenkian.

Jusqu’au 2 mai, l’exposition « The Power of the Word IV – Divine Wisdom: The Path of the Sufis », la quatrième édition du projet « The Power of the Word », avec une exposition à l’Islamic East Gallery sur le soufisme et l’Islam mysticisme.

Cette exposition poursuit les éditions précédentes de ce projet, consacrées à « Peregrinação » (2019), « Fábula » (2020) et « Mulheres » (2021).

Du 21 au 23 septembre, Gulbenkian organisera également une autre édition de l’École d’été du Musée, cette année consacrée au thème « Musées et communication », avec la participation d’experts nationaux et étrangers pour discuter de diverses questions liées à ce sujet.

SA // TDI

Articles récents