TAP a conclu un accord avec Airbus pour reporter à 2027 la livraison de 15 avions, initialement prévue jusqu'en 2025, et ainsi économiser environ 856 millions d'euros d'investissement entre 2020 et 2022.

«Le report des dates de livraison de 13 A320neo de 2012-2022 à 2025-2027 et le report de la date de livraison des (deux) A330neos de 2022 à 2024 ont été renégociés avec Airbus», lit-on dans le rapport de résultats du premier semestre de cette année, transmis lundi à la Commission du marché des valeurs mobilières (CMVM).

Le transporteur aérien portugais justifie cette mesure par la nécessité de contrôler et de réduire les coûts, ce qui inclut la suspension ou le report des investissements non critiques et la renégociation des contrats, compte tenu des effets de la pandémie de covid-19 sur son activité.

TAP avait passé un contrat avec l'avionneur Airbus pour l'acquisition de 53 appareils (39 A320 NEO Family et 14 A330 NEO) à recevoir entre 2018 et 2025.

Sur ce nombre, 17 avions ont été reçus à ce jour.

«S'agissant de l'accord déjà conclu avec Airbus, il modifie les contrats d'acquisition d'avions des familles A320neo et A330neo, permettant de réduire les CAPEX dans les années 2020-2022 d'environ 1 000 millions de dollars américains (environ 856 millions d'euros) ), afin de mieux s'aligner sur le moment actuel du marché et les perspectives pour les 18-24 prochains mois », déclare la société.

Quant au contrat d'acquisition de l'avion A320neo, TAP a pu reporter certaines livraisons à 2021, ainsi que reporter la plupart des livraisons initialement prévues pour 2021 et 2022 pour la période 2025 à 2027.

«Concernant le contrat d'acquisition de l'avion A330neo, le report à 2024 a été convenu pour les 2 avions dont la livraison était initialement prévue pour 2022, garantissant à TAP Air Portugal la possibilité d'échanger ces avions contre d'autres modèles, à évaluer selon reprise du marché et besoins de TAP Air Portugal à l'époque ».

Le groupe TAP a enregistré une perte de 606 millions d'euros au premier semestre 2020, dont 582 millions se rapportent exclusivement à l'aviation (TAP S.A.), a été libérée lundi.

Le 17 juillet, le Conseil des ministres a approuvé l'octroi d'un prêt d'un montant maximal de 1 200 millions d'euros à la TAP, conformément à la décision de la Commission européenne.

La première tranche du prêt, de 250 millions d'euros, est arrivée à TAP le 17 juillet, la deuxième, de 224 millions, le 30 juillet, et la troisième tranche, de 25 millions, a été effectuée le 31 d'août.

Outre le prêt rémunéré en faveur du groupe TAP de 946 millions, auquel ils peuvent ajouter 254 millions, sans pour autant que l'Etat soit tenu à sa disponibilité, les négociations visant l'acquisition, par l'Etat portugais, de participations droits sociaux, droits économiques et une partie des paiements accessoires de l'actuel actionnaire de TAP SGPS, Atlantic Gateway, SGPS, Lda.

Ainsi, l'État portugais détient désormais une participation sociale totale de 72,5%, le capital restant étant détenu par l'homme d'affaires Humberto Pedrosa (22,5%) et les travailleurs (5%).

MPE // JNM