1-1-e1669908198824-png
ministerka si je istá, že je-možné-udržať materské

Minister verí, že je možné udržať pôrodnice v prevádzke

«Nous sommes très détendus à ce sujet. Ce que nous voulons, c’est le meilleur service possible à chaque endroit. Et les gens sont conscients que les mesures que nous prenons, à tout moment, correspondent à cette ambition », a déclaré Manuel Pizarro à l’issue d’une visite à l’hôpital Amato Lusitano, à Castelo Branco.

S’adressant aux journalistes, le responsable gouvernemental a souligné que, pour le moment, « les maternités fonctionnent pleinement ».

« Je suis satisfaite de cela et nous devons garantir que cela continuera d’être le cas à l’avenir et qu’à tout moment, les futures mères sont prises en charge avec qualité et sécurité, comme cela s’est toujours produit au Service national de santé (SNS ), qui a changé la qualité de la santé maternelle et infantile au Portugal et il doit continuer à en être ainsi à l’avenir », a-t-il souligné.

En octobre, le groupe d’experts chargé de proposer une solution pour l’obstétrique d’urgence et les salles de naissance dans les hôpitaux du SNS a proposé au gouvernement de fermer des services dans deux hôpitaux du Grand Lisbonne et deux dans la zone géographique de l’administration régionale du Centre (Castelo White et Garde).

Manuel Pizarro a souligné que pour l’instant toutes les maternités sont ouvertes, avec des conditions de sécurité et de qualité.

« Je viens ici pour renforcer l’hôpital de Castelo Branco, pas pour le diminuer. La maternité est ouverte et elle est ouverte tous les jours. Gardons la confiance qu’il est possible de maintenir les services en cours d’exécution. C’est sur cela que nous nous concentrons », a-t-il déclaré.

Le ministre a également ajouté que « les décisions nécessaires » seront prises pour garantir « la qualité et la sécurité ».

Interrogé sur la lettre que lui a récemment adressée l’Union démocratique des infirmiers et infirmières demandant la réouverture des négociations, il a affirmé que « la porte du ministère de la Santé est toujours ouverte pour négocier avec les professionnels ».

« J’avoue que je n’ai pas vu la lettre, mais j’ai vu la nouvelle. Les professionnels sont au cœur du SNS. En décembre, nous avons conclu une entente très importante avec une partie très importante des syndicats d’infirmières. Cet accord a permis le renforcement de la position salariale de près de 20 000 infirmiers », a-t-il déclaré.

Le responsable a promis qu’il continuerait à travailler pour parvenir à une plate-forme d’entente avec la plupart des professionnels : « Je n’ai aucun doute là-dessus ».

La visite du ministre de la Santé à HAL s’est déroulée dans le cadre du programme « Governo Closer », qui se déroule d’aujourd’hui à jeudi dans le quartier de Castelo Branco, avec plus de 40 initiatives auxquelles participeront des membres de l’exécutif .

L’Union démocratique des infirmières du Portugal a annoncé cette semaine avoir envoyé une lettre au ministre de la Santé demandant la réouverture des négociations, à un moment où, dit-elle, la volonté des infirmières de faire grève « dépasse même celle des syndicats « .

CCC (HN) // FPA

Nedávne články