Dans un communiqué, cette municipalité du district de Castelo Branco explique que cet AIGP couvre la Cordillera Central da Gardunha, avec un total de 4 503 hectares, et qu’« il vise à renforcer la diversité du paysage, augmenter la résilience aux risques et intégrer les espaces forestiers dans les espaces agricoles, afin de rendre le territoire plus productif, tout en augmentant l’efficacité de la prévention des incendies ».

La création de l’AIGP fait suite à un dossier déposé par la commune, et le contrat programme avec le Gouvernement a déjà été signé, dans le cadre de la création de 47 aires, qui seront créées dans 26 communes du territoire national, couvrant près de 100 mille hectares d’intervention.

« A partir du consortium défini par le réseau iNature, consortium promouvant le tourisme de nature dans 12 espaces naturels classés de la région Centre, il a été proposé de définir un ensemble d’Aires de Gestion Intégrée du Paysage, alignées dans le but de définir une intervention multifonctionnelle de valorisation de la paysage dans des zones classées, définissant une position commune entre le paysage régional protégé de la Serra da Gardunha, le parc naturel de Vouga-Caramulo et la réserve naturelle de la Serra da Malcata », précise l’information.

La municipalité dirigée par Paulo Fernandes souligne également que la création de la Serra da Gardunha AIGP se pose « dans une stratégie de mosaïque ou de discontinuité forestière, dans laquelle les espaces forestiers sont intégrés aux espaces agricoles afin de rendre le territoire plus productif et d’augmenter l’efficacité du feu. la prévention ».

«Avec cette candidature, la municipalité visait à protéger le paysage et la biodiversité, à conserver les sols et l’eau et à réduire la susceptibilité aux incendies, à un moment où le plan de récupération et de résilience, dans le cadre du programme Portugal 2020, est en cours de discussion, qui définit la création de l’AIGP en tant que mesure structurelle de cette réforme, en tant qu’instrument opérationnel de gestion et d’exploitation communes des espaces agroforestiers dans les zones paysannes ».

Concernant le domaine agroforestier, l’objectif est de promouvoir une forêt durable et productive, avec la réintroduction du châtaignier, le renforcement de l’arbousier, du champignon sauvage et de diverses espèces indigènes, comme le chêne, le pin et le chêne-liège la promotion de l’apiculture, l’encouragement des pratiques forestières, la protection de l’écosystème et la promotion du tourisme de nature.

« Il y aura également un fort investissement dans la recherche et la connaissance dans le domaine de la biotechnologie, où le Centre de biotechnologie et des plantes de Beira Interior aura un rôle prépondérant », souligne la note.

En outre, il est également prévu de procéder à un recensement de l’ensemble de la zone proposée, à la création d’un fonds de bail foncier et à la mise en œuvre des infrastructures associées au réseau LORA nécessaires pour assurer la couverture du réseau dans le paysage protégé de la Serra da Gardunha.

La gestion de cet AIGP est réalisée en coordination entre les entités publiques liées à la recherche, le développement de projets forestiers et les gestionnaires de terres du domaine privé ou public, à savoir la municipalité de Fundão, l’agence de développement Gardunha 21, Pinus Verde, les propriétaires fonciers, les associations d’actionnaires, la gestion des friches institutions, conseils paroissiaux, Beira Interior Plant Biotechnology Center, organisations de producteurs de cerises et de fromages et Institut pour la conservation de la nature et des forêts.

CYC // SSS