"Les enquêtes sur le terrain se poursuivent, avec plus d'arrestations attendues dans les prochaines heures", a indiqué la SEF, dans une note aux médias, envoyée à 16h15, indiquant que l'opération se déroulait dans le cadre "d'une enquête déléguée à la SEF par le ministère public". Santarém et cela a duré plus d'un an ».

S'adressant à Lusa, une source du SEF a déclaré, à 13 heures, que l'opération, qui avait commencé à 5 heures, était déjà terminée.

Dans le cadre de l'opération contre la traite des êtres humains dans la région de Santarém, dénommée «Lezíria», environ 140 travailleurs étrangers d'origine indostanique ont été identifiés », a indiqué le SEF, ajoutant qu '« environ 20 ont déjà été identifiés comme victimes du délit de traite des êtres humains ». personnes ", raison pour laquelle" tout le soutien nécessaire a été mis à disposition ".

"Ces citoyens étaient, pour la plupart, soumis à des conditions de travail, d'hébergement et de santé dégradantes", a révélé ce service de sécurité et cet organe de police judiciaire.

Avant cette déclaration, SEF a déclaré que 150 étrangers avaient été identifiés comme victimes potentielles de délits de traite des personnes et d'aide à l'immigration illégale, dans les municipalités d'Almeirim et Alpiarça, dans le district de Santarém.

Dans ce contexte, cet organe de police criminelle a déjà exécuté trois mandats d'arrêt pour suspicion de délits de traite des êtres humains et aide à l'immigration clandestine dans la région de Santarém et 40 mandats de perquisition à domicile, qui ont abouti à l'arrestation de « divers moyens informatiques, diverses preuves documentaires de la pratique des délits identifiés et une grande somme d'argent ».

"Cette opération du SEF avait pour objectif principal le démantèlement d'un réseau de traite des êtres humains et délits connexes, avec l'introduction de travailleurs étrangers, dont certains en situation irrégulière, dans les exploitations agricoles de Ribatejo", a indiqué ce service de sécurité, dans la note. envoyé aux médias.

Avec la participation de 120 agents du SEF, l'opération «Lezíria» se déroule avec la présence d'éléments des équipes multidisciplinaires spécialisées pour assister les victimes de la traite des êtres humains, afin de «garantir le traitement approprié des situations qui y sont détectées», en comptant également avec le soutien de plusieurs partenaires en termes logistiques.

L'opération a lieu au Centre national des expositions et des marchés agricoles, à Santarém.

Les trois détenus, soupçonnés de délits de traite des êtres humains et d'aide à l'immigration illégale, ont d'abord été entendus par SEF, puis par les procureurs, mais seront présentés au tribunal compétent pour l'application des mesures d'exécution respectives.

SSM (DD / MLL) // MLS