Une restructuration du Service des Etrangers et des Frontières (SEF) qui conduira à son extinction sera une "grosse erreur" pour le Portugal, ont averti aujourd'hui les Inspecteurs Coordonnateurs Supérieurs de la Carrière d'Investigation et d'Inspection (CIF).

Dans une lettre ouverte envoyée aux rédactions, à la suite de la polémique sur le cas du décès du citoyen ukrainien Ihor Homeniuk, il y a neuf mois, dans les installations du SEF de l'aéroport de Lisbonne, les inspecteurs ont réitéré qu '«un cas terrible» ne peut pas définir «une norme »Cela« classe un service dans son ensemble et tous ses professionnels », mais s'interroge sur le« timing »et l'impact que tout changement peut avoir pour le pays.

«Ce n'est pas en appelant à une restructuration à la fin du Service que l'on peut s'attendre à ce que les problèmes soient résolus», ont accusé les inspecteurs du SEF dans la note envoyée, ajoutant qu '«une grave erreur sera d'éteindre, de manière déshonorante, l'institution que des centaines de femmes et les hommes ont consacré leur vie professionnelle, personnelle et familiale »au cours des dernières décennies.

Soulignant l'exigence de «recherche de la vérité», les inspecteurs principaux de coordination du CIF ont refusé d'admettre «l'idée qu'une éventuelle désintégration est urgente» et ont souligné le début de la présidence portugaise de l'Union européenne en janvier pour avertir si c'était «le meilleur moment pour même si on parle de restructuration de SEF, qu'en est-il de son extinction? »

«Il est au moins étrange qu'au moment même où dans l'Union européenne on semble reconnaître les avantages d'un système aux caractéristiques du portugais, un débat politique s'ouvre qui peut conduire à sa faillite», peut-on lire dans la lettre ouverte, qui souligne en outre que "sans l'existence d'un service tel que SEF, il n'aurait pas été possible de respecter les engagements pris au niveau européen".

Dans le même temps, les inspecteurs ont rappelé l'importance de l'organisme en tant que point de contact national avec l'agence européenne Frontex et que plusieurs experts «intégreront la délégation et assumeront la présidence dans sept groupes de travail» au niveau européen, en plus de la participation à d'autres structures internationales.

Enfin, ils soutiennent que les hypothétiques évolutions du SEF doivent subir «un professionnalisme de plus en plus grand, ce qui nécessite un effort redoublé dans la sélection et la formation des ressources humaines et dans la bonne gestion des moyens», indiquant un univers «manifestement réduit» environ 980 collaborateurs CIF et environ 840 carrières généralistes et informatiques sous «pression constante» pour respecter tous les engagements.

Le ministre de l'Administration interne, Eduardo Cabrita, est entendu aujourd'hui au Parlement sur cette affaire, l'audition du ministre ayant lieu en commission parlementaire des affaires constitutionnelles, des droits, des libertés et des garanties, en raison des demandes du PSD et du député non inscrit Joacine Katar Moreira (ex-Livre).

Le citoyen ukrainien Ihor Homeniuk aurait été victime du crime de meurtre commis par trois inspecteurs du SEF, déjà accusé par le procureur général, avec la complicité présumée de 12 autres inspecteurs. Le jugement dans cette affaire débutera le 20 janvier.

JYGO (MYCA / FC) // HB