Sol da Caparica, organisé par Grupo Chiado et Câmara de Almada, n’a pas eu lieu en 2020 et 2021, en raison de la pandémie de Covid-19, et le retour, cette année, est célébré avec cinq jours de musique, comédie et danse, contrairement les quatre jours habituels.

Jusqu’au 15, date de sa fermeture, le festival mettra en vedette des noms tels que José Cid, Ana Moura, Bonga, Sam The Kid with Orchestra et Orelha Negra et Alcoolémia, entre autres.

La salle a une capacité de 35 000 spectateurs par jour, et l’on s’attend à vendre des billets, « compte tenu de la demande déjà enregistrée avec les pass cinq jours », a déclaré une source de l’organisation à Lusa.

L’une des nouveautés cette année est une scène dédiée à la danse, où « environ 250 danseurs se produiront, dont le groupe résident (présent quotidiennement sur scène), Jazzy Dance Crew, et les groupes invités Dance Coolture, Dance Life Academy, Feel It Company , Kriss Kross Crew, Latin Attitude, Lil Malaikes, MGBoos, Star Fyah Crew et Soulja Fighters, qui fourniront, à travers des « batailles » [batalhas]de véritables shows de hip-hop, de ‘popping’, de ‘house’ et de ‘break dance’ », anticipait l’organisation.

Autre nouveauté, « pour la première fois, la musique électronique sera présente tous les jours du festival, avec sa propre scène sur laquelle passeront plusieurs DJs » tels que Buruntuma et Rich & Mendes, Dj Vibe, Dj Zullu, Dj Vuddu, Diego Miranda. , Danni Gato, Karetus, Afrokillerz, Zanova et Hugo Tobacco.

Le Festival, dans lequel Richie Campbell et Syro se produiront vendredi, et Cuca Roseta, Karyna Gomes et Nuno Ribeiro samedi, a le parc de sports extrêmes habituel et le retour de la zone Graffiti. La Gaming Zone « sera renforcée », tandis que la restauration sera « prolongée le long de l’espace vert et la Zen Zone disposera d’un ‘lounge’ différenciant ».

La scène Comédia, dans l’amphithéâtre du parc, est organisée par Nuno Duarte, dit Jel, et Fernando Rocha, João Nuno Gonçalo et Miguel Neves y visiteront, le jour de l’ouverture, jeudi, Diana Nogueira, Gilmário Vemba et João Pinto, le Vendredi. Samedi, Hugo Sousa, Mangope et Vasco Elvas se produisent et, dimanche, Aldo Lima, Chico Alves et Rui Xara.

Le samedi matin est dédié aux enfants. En plus des spectacles, avec « As Canções da Maria » et Miss Cindy, ainsi que de la danse et du théâtre, les enfants, lorsqu’ils arrivent sur les lieux, entrent dans « Mundo de Noa », la nouvelle mascotte de ce jour, qui « a l’intention enseigner des habitudes durables et encourager à protéger » les ressources, en sensibilisant les plus jeunes « aux petits changements, car ils sont notre avenir ».

L’espace disposera de « différents points d’animation », avec du maquillage, des cours de skateboard et « des jeux géants comme ‘Aero Bungee’ (où ils doivent sauter haut et sauver des animaux marins en voie de disparition) ou ‘Buble Football’ (simulation du fond du mer, dans le but de chasser tout le plastique) ».

La moitié de la valeur des billets de ce matin sera reversée à Acreditar – Association des parents et amis d’enfants atteints de cancer.

La scène principale et la scène secondaire restent dans la salle, où les différents noms de la musique lusophone passeront, et « où les rythmes traditionnels de la musique portugaise, brésilienne et africaine seront entendus ».

Dans cette 7e édition, le « grand pari continue d’être la promotion de la région, ainsi que la musique des pays lusophones et le divertissement et l’expérience pour tous ceux qui passent par le lieu ».

Le dernier jour du festival, le 15 août, la scène électronique est assurée par Djeff, Vanco et Massivedrum, KURA, Kevu et Tiger Lewis.

À la fin, des performances de Bárbara Bandeira, Carlão, Gil Semedo, José Cid, Kevinho, Maneva, Maninho, Mc Don Juan, Nenny, Papillon, Tiago Bettencourt, Yuri NR5 et Os Quatro e Meia sont également prévues.

NL (JRS) // MAG