Le président du PSD, Rui Rio, a défendu aujourd’hui que le gouvernement doit avoir le courage de défendre des mesures plus lourdes dans les quartiers de Lisbonne et Braga, et que les mesures de déconfinement doivent être claires.

« Il y a le problème des conseils qui explosent, à savoir Lisbonne et Braga, et puis le gouvernement doit avoir le courage de prendre des mesures plus lourdes, bien sûr, sinon cela va exploser », a déclaré aujourd’hui le leader du PSD, Rui Rio, réagissant à l’annonce que ces deux conseils ne passeront pas à la prochaine phase de déconfinement.

Admettant qu’à Lisbonne il pourrait être « plus compliqué » de durcir les mesures, Rui Rio a souligné la nécessité pour les autorités nationales d’être « fermes pour ne pas gâcher tout ce qui a été fait », puisque, ces derniers jours, le nombre de cas  » a encore empiré ce que nous pourrions tous penser ».

Interrogé par des journalistes sur l’évolution de la situation pandémique dans le pays, Rui Rio a déclaré qu’il ne voulait pas « être trop agressif » et accuser le gouvernement d’incompétence, mais il a dit, l’aggravation de la situation dans certaines municipalités,  » la compétence ne l’est certainement pas ».

« Avant tout ce que le gouvernement doit être, il est prudent et très clair pour que les gens sachent exactement ce qu’ils doivent faire », a-t-il déclaré, estimant qu' »en ce moment, les gens ne savent pas ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire, ils peuvent [fazer].

Pour Rio, il faut des « règles très claires » et le pays ne doit pas « s’embarquer dans une situation euphorique en disant que tout est réglé, car du coup il y a les célébrations qui ont eu lieu par rapport au football, qui sont liées à ce qui est la dégradation des effectifs. » des cas d’infection dans le pays.

Rui Rio s’exprimait à Santarém, en marge de sa visite à la Foire nationale de l’agriculture, qui a débuté aujourd’hui au Centre national des expositions.

A l’issue de la visite, le leader de l’opposition a déclaré avoir entendu les inquiétudes du secteur concernant le non-achèvement de la réforme de la PAC (Politique Agricole Commune) pendant la présidence portugaise. [do Conselho da União Europeia]», qui s’achèvera fin juin, ce qui « laisse un tableau très large d’instabilité par rapport à l’avenir ».

Rui Rio a également défendu « la nécessité d’un soutien public » pour réaliser des investissements qui résolvent la « pénurie d’eau » avec le débat sur l’agriculture portugaise et la mise en œuvre de politiques soutenues pour attirer les couches les plus jeunes dans le secteur.

La Foire Nationale Agricole/Feira do Ribatejo a ouvert ses portes aujourd’hui au Centre National des Expositions (CNEMA), à Santarém, et durera jusqu’au 13, sous le thème « L’eau dans l’agriculture ».