1-1-e1669908198824-png

« Romeu et Juliette » ouvre mercredi au Teatro do Bairro

« Combien de temps devons-nous nous aimer ? » est un autre des problèmes urgents de cette pièce, a déclaré le réalisateur Luís Moreira à l’agence Lusa, ajoutant que le triomphe de William Shakespeare au moment où il a écrit cette tragédie était de dire « que l’amour adolescent était une affaire de tragédie comme la chute des règnes ou la mort des dieux.

« Romeu e Julieta », que la structure Filho do Meio présente au Teatro do Bairro, racontera les histoires bien connues des deux amants, mais d’une manière différente de celle qui arrive habituellement sur scène.

Ainsi, l’histoire de « Roméo et Juliette » sera racontée à l’envers.

« De la fin au début », a déclaré Luís Moreira, ajoutant que l’inspiration est venue de la lecture d’une interview avec le réalisateur Alfred Hitchcock dans laquelle on lui a demandé combien de temps il pensait qu’un baiser passionné au cinéma devrait durer et à laquelle il a répondu : « 20 à 25 minutes, mais d’abord mis une bombe sous le lit ».

« Et cette inspiration m’a donné de prendre » Roméo et Juliette « et de le faire d’une manière différente, de le faire à l’envers, de bout en bout », a-t-il noté.

Car la « bombe » dont parlait Hitchcock « voici un temps qui compte à rebours, de la fin au début », a ajouté Luís Moreira, qui est également l’auteur de la dramaturgie.

L’idée de Luís Moreira était aussi de « changer » la fin de l’émission, en lui donnant un « ton plus optimiste », nécessaire « surtout après une pandémie ».

En fait, l’histoire est la même : « Nous n’avons rien changé à l’histoire ; la seule chose que nous ayons changé, c’est la chaîne des événements », a déclaré le réalisateur, ajoutant que dans cette pièce la tragédie n’est pas la mort de Roméo et Juliette, mais le « fait qu’ils se soient rencontrés ».

« Quelque chose à quoi je ne m’attendais pas et que je n’ai réalisé que plus tard en répétitions, mais c’est quand même marrant », a souligné le réalisateur.

« Romeu et Juliette » sera ainsi raconté dans « une sorte d’épisodes » dans lesquels remonter le temps « n’est pas absolument linéaire », a expliqué Luís Moreira.

Ce sont des épisodes qui arrivent et puis il y a des chorégraphies qui marquent le recul du temps dans lequel le scénario lui-même change en fonction de l’histoire, comme si chaque personnage était une pièce d’un puzzle ou une horloge très complexe qui influence la fin, a conclu le réalisateur. .

« Et cela ne pouvait être fait qu’avec une histoire bien connue », a déclaré Luís Moreira, directeur de Filho do Meio, une entreprise qui, depuis 2016, se consacre à l’enquête et à la diffusion des œuvres de Shakespeare auprès du public portugais.

Traduit par Fernando Villas-Boas, « Romeu e Julieta » a une scénographie et des costumes de Maria Gonzaga, un mouvement de Joana Chandelier et des lumières de Rui Seabra.

Les interprètes sont Ana Baptista, Frederico Coutinho, Joana Chandelier, José Redondo, Mónica Garcez, Nelson Sousa, Rita Brütt, Rodrigo Machado, Tiago Fernandes et Tomás Alves.

Présentée dans le cadre du programme Garantir Cultura, la pièce sera sur scène jusqu’au 9 janvier, avec des représentations du lundi au vendredi, à 21h30, et les samedis et dimanches, à 18h00.

CP // TDI

Articles récents