Le président du PSD, Rui Rio, a dévalué aujourd’hui l’épisode du recul de l’Espagne dans les restrictions sanitaires liées au Portugal, qu’il a qualifié de « confusion », mais a insisté sur la demande de fermeté du gouvernement envers le Royaume-Uni.

« Si l’Espagne a reculé dans ses intentions, je n’ai rien à dire, je suis content que ça se soit bien passé », a répondu Rui Rio, interrogé par les journalistes du parlement.

Le leader du PSD a admis que ces avancées et reculs peuvent donner de fausses indications aux Portugais, mais il l’a qualifié uniquement de « confusion », qu’il n’a pas qualifiée de grave ou de « préjudiciable aux intérêts nationaux », contrairement au cas du Royaume-Uni. .

L’exécutif espagnol a demandé aujourd’hui « des excuses pour la confusion » et a reculé dans ses intentions, après avoir annoncé lundi qu’il serait nécessaire de fournir une preuve de vaccination contre le covid-19 ou un test négatif aux frontières terrestres avec le Portugal, une règle qui a depuis été corrigé.

Au contraire, comme pour le Royaume-Uni, qui a retiré le Portugal de sa « liste verte » du tourisme, Rui Rio a fait valoir que « le gouvernement portugais devrait avoir une position très ferme avec le Royaume-Uni ».

« Je ne sais pas si cela suffit pour changer de position, maintenant le Royaume-Uni s’est comporté et se comporte de manière très injuste envers le Portugal », a-t-il déclaré.

Pour Rio, ouvrir les frontières « juste pour jouer un match de football dont ils ne voulaient pas là-bas », la finale de la Ligue des champions, « est injuste, ce n’est pas correct et ce n’est pas une manière de traiter le Portugal ».

Pour le président du PSD, « le gouvernement doit avoir une position très dure, indépendamment de l’erreur d’avoir accepté la Ligue des champions avec le public » à Porto et a laissé deux avertissements.

« On a près d’un demi-million de Portugais en Angleterre qui, en vacances, viennent généralement sur leurs terres (…) Et voyons si les Anglais qui sont venus assister au match ne sont pas venus infecter les Portugais aussi, attendez quelques instants. plus de jours », a-t-il déclaré.

Interrogé sur la décision du PSD de ne pas représenter le diplôme prolongeant le port obligatoire du masque dans la rue, dont l’effet a pris fin dimanche, Rio a répété les explications données à Lusa par le leader parlementaire Adão Silva.

« Parce que maintenant c’est au gouvernement de surveiller cette situation. Nous ne sommes pas dans une situation aussi aiguë que lorsque nous avons présenté le projet pour la première fois », a-t-il justifié.

Lorsqu’on lui a demandé comment le PSD voterait sur le diplôme similaire qui sera désormais présenté par le PS, Rio a déclaré qu’il voulait attendre pour lire le projet de loi, mais a admis que « la plus grande probabilité est de voter pour ».

Le leader du PSD a également été interrogé sur la décision du tribunal de traduire en justice le secrétaire général du PSD, José Silvano, pour fausse présence présumée au parlement, mais a refusé de commenter.

« Je suis dans le processus, je le sais bien, et je dois dire que je pense qu’il est prudent de ne pas commenter et d’attendre. Je connais trop bien le processus, en y réfléchissant, il vaut mieux que je ne commente pas », a-t-il déclaré.