1-1-e1669908198824-png

Réponses rapides : Quels changements au Code du travail ont été approuvés ?

Les députés ont approuvé ce mardi dans la spécialité plusieurs amendements au Code du travail, dans le cadre de l’Agenda du travail décent. En cause, des modifications telles que :

Les entreprises sont empêchées de recourir à la sous-traitance (externalisation) dans l’année qui suit un licenciement collectif. La proposition du gouvernement a été approuvée avec les votes favorables du PS, du PCP et du BE et les votes négatifs du PSD au sein du groupe de travail de la Commission pour le travail, la sécurité sociale et l’inclusion sur les changements du travail dans le cadre de l’Agenda du travail décent.

Selon l’initiative, la violation de la norme « constitue une infraction administrative très grave imputable au bénéficiaire de l’acquisition de services ».

Les députés PS ont également rendu possible une proposition BE qui annule les déclarations des travailleurs renonçant aux crédits salariaux dus lors de leur départ de l’entreprise, à savoir les salaires, les allocations de congés, les allocations de Noël, ou les heures supplémentaires (réclamées ou non) qui ont été payées au moment de leur départ de l’entreprise. Règlement des comptes.

En effet, il est courant que les employeurs exigent une déclaration des travailleurs indiquant qu’ils renoncent à d’autres crédits qui peuvent être déterminés.

Avec ce changement, les travailleurs auront un an pour réclamer ces crédits de travail impayés. Le droit aux indemnités de vacances et de Noël, au paiement des heures supplémentaires « sont des droits que la loi établit comme des normes irrévocables et impératives », et qui ne peuvent être supprimés par les parties lors d’une négociation, défend la proposition du Bloco de Esquerda qui a approuvé avec la faisabilité du PS.

Le troisième amendement fait référence au fait que le gouvernement limite à quatre le nombre de renouvellements de contrats d’intérim à durée déterminée, au lieu de six actuellement.

Un autre changement (le quatrième) concerne l’augmentation de la valeur des heures supplémentaires à partir de 100 heures par an.

Les heures supplémentaires dépassant 100 heures par an sont rémunérées au taux horaire majoré. La valeur des heures supplémentaires passe de 25 % à 50 % pour la première heure ou fraction de celle-ci, de 37,5 % à 75 % par heure ou fraction suivante de celle-ci, un jour ouvrable, et de 50 % à 100 % pour chaque heure ou fraction de celle-ci. , un jour de repos hebdomadaire obligatoire ou complémentaire, ou un jour férié.

La proposition du PS, qui prévoit une augmentation du montant payé pour les heures supplémentaires, a été approuvée avec les votes favorables du promoteur et du PSD et avec l’abstention du BE et du PCP.

Les changements devraient entrer en vigueur au premier trimestre de cette année.

La proposition du gouvernement d’amender la législation du travail, dans le cadre de l’Agenda du travail décent, est entrée au Parlement en juin, sans l’accord du Concert social, après avoir été approuvée en termes généraux le 8 juillet avec des votes favorables du PS, avec l’abstention de PSD, Chega, BE, PAN et Livre et contre IL et PCP.

Le début de la discussion dans la spécialité a débuté le 29 novembre, avec l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation du travail prévue pour le début de cette année, avance Lusa.

Articles récents