L’équipe du nouveau chef du PSD, Luís Montenegro, élu ce samedi lors du 40e congrès du parti, qui se tient à Porto, est déjà connue. Parmi les noms de la liste bien connue, il y a le maire de Lisbonne, Carlos Moedas, qui mène la liste au Conseil national et Paulo Rangel et Miguel Pinto Luz, qui assument les vice-présidences.

En plus de ceux-ci, l’ancien leader parlementaire du banc social-démocrate, Hugo Soares, sera le nouveau secrétaire général du parti, succédant à l’ancien « numéro 2 », José Silvano. Soares était jusqu’à présent vice-président du banc du Monténégro et a fini par le remplacer à la direction parlementaire. Avant cela, il a été leader du JSD, entre 2012 et 2014. Le Mouvement Acreditar, la plateforme de discussion qui élaborera le programme électoral, est désormais dirigé par Pedro Reis, l’ancien président de l’AICEP.

L’équipe du nouveau leader du PSD comprend également l’ancienne ministre Maria Luís Albuquerque, qui rejoint Coins sur la liste du Conseil national, ainsi que Miguel Albuquerque, actuel président du gouvernement régional de Madère, qui sera le nouveau président du Bureau du Congrès. . .

Au Conseil national de la juridiction, apparaissent les noms de l’ancien député et ancien vice-président du PSD, José Matos Correia. La Commission politique nationale, dirigée par les vice-présidents Paulo Rangel et Miguel Pinto Luz, comprend également la députée Margarida Balseiro Lopes, António Leitão Amaro, Inês Ramalho et Paulo Cunha.

En dehors de l’équipe, l’ancien député européen Carlos Coelho, qui dirigera l’académie de formation du PSD et Pedro Duarte, l’ancien chef du JSD et ancien secrétaire d’État à la Jeunesse, qui assume la direction du Conseil stratégique national. La coordination des municipalités revient désormais au chef du district de Viseu, Pedro Alves.

Vendredi également, il avait été annoncé que Joaquim Miranda Sarmento remplacerait Paulo Mota Pinto à la tête du banc parlementaire du PSD.

A propos de l’équipe qu’il a fait connaître à Porto, le Monténégro a déclaré aux journalistes, à son arrivée, qu' »il n’y a personne au PSD qui ne soit mobilisé et motivé pour aider la direction du parti et sa direction » dans ce qu’il qualifie de « grand défi ». . » pour le PSD, qui consiste « à regagner la confiance des Portugais ». En outre, le nouveau chef du PSD s’attache à « donner au Portugal une alternative politique de gouvernement ».

Luís Montenegro succède ainsi à Rui Rio à la tête du PSD. L’ancien dirigeant avait annoncé son départ en janvier, lors d’élections anticipées qui donnaient au PS la majorité absolue.