« Nous allons croire que nous sommes moins, mais nous sommes meilleurs », a déclaré le vice-président du gouvernement régional de Madère, Pedro Calado, lors de la conférence de presse pour présenter les données relatives à l’archipel, à Funchal.

La population est composée de 133,34 femmes et 117 712 hommes.

Madère présente une augmentation des ménages de 2,21%, de 94 990 à 92 936 et une réduction de 0,1% des bâtiments, avec 91 961 propriétés comptabilisées.

Funchal, la principale municipalité de Madère, a également subi une réduction de 5,34%, ayant perdu près de 6 000 habitants au cours de la dernière décennie, qui sont désormais au nombre de 105 919, restant la seule à plus de 100 000 personnes.

« La réduction des habitants se produit dans les 11 municipalités de Madère », a souligné le directeur régional des statistiques, Paulo Vieira.

La commune de Câmara de Lobos, contiguë à l’ouest de Funchal, après trois augmentations successives lors des recensements précédents, a enregistré une baisse de population, avec une baisse de 9,79%, abritant 32 175 personnes.

Au niveau des 54 paroisses de l’archipel, seules sept ont connu des augmentations de population, la plus forte croissance se produisant à Água de Pena (Machico), avec 12,94% (2,749).

Les autres sont Calheta et Paul do Mar (Calheta), Caniço (Santa Cruz), Tábua (Porto Moniz), São Martinho et Sé (Funchal).

São Martinho est la paroisse de Funchal avec le plus grand nombre d’habitants, 26 480 personnes, avec une croissance de 1,91 %.

Porto Santo a également perdu 5,93 % de ses habitants, 225 personnes, mais maintient une population résidente supérieure à 5 000 (5 158).

La commune de Calheta, à l’ouest de Madère, connaît la plus forte augmentation de logements (4,48 %) de la région, avec 7 624 logements.

Le vice-président de l’exécutif madérien a souligné que le « solde migratoire, les personnes des centres d’émigration », comme les personnes qui sont rentrées du Venezuela, « n’était pas suffisant pour compenser la réduction de la population dans la région », rendant impossible le dénombrement des nombre qui est entré dans la région ces dernières années.

L’indice de vieillissement de la région, qui s’élève à 136,4, représente un autre aspect sur lequel on s’est penché, ce qui représente 136 personnes âgées pour 100 jeunes.

Le solde naturel (différence entre les naissances et les décès) a été négatif ces trois dernières années de l’ordre de 700, pour avoir atteint 853 en 2020.

Le travail de recensement à Madère a commencé en avril, avec plus de 87 % des personnes ayant répondu à l’enquête en ligne, 7,7 % par le biais d’entretiens, 4,2 % dans les conseils paroissiaux et 2 % en utilisant des méthodes traditionnelles (papier et téléphone).

Le directeur régional des Statistiques a informé que « ce processus ne s’arrête pas maintenant », car « entre septembre et novembre une enquête de qualité, par sections » aura lieu.

Le vice-président du gouvernement régional a souligné que ces données liées à la réduction et au vieillissement de la population dans l’archipel étaient déjà attendues et ont motivé certaines des mesures adoptées pour encourager les taux de natalité et améliorer la qualité de vie, réduire la pression fiscale et soutenir les politiques. pour la population âgée.

AMB // MLS

Le contenu Recensement 2021 : Madère a perdu plus de 16 700 habitants au cours de la dernière décennie apparaît en premier dans Vision.