Le ministre de la Défense nationale, João Gomes Cravinho, a déclaré aujourd’hui que le Portugal contribue «de son mieux» à la mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA), des «troupes d’élite» au «soutien politique ferme».

«Le Portugal contribue efficacement avec le meilleur de la MINUSCA, la mission des Nations Unies en République centrafricaine [RCA]. Il contribue avec des troupes d’élite, avec le meilleur équipement et avec le ferme soutien politique de la mission », a déclaré le ministre.

Le ministre a présidé aujourd’hui la cérémonie évocatrice de la «Journée de la paix et des opérations humanitaires», organisée par la Ligue des combattants, qui a eu lieu à Belém (Lisbonne), et qui a également compté sur la présence du secrétaire d’État aux Ressources humaines et anciens combattants, Catarina Sarmento e Castro.

«De tous côtés, nous sommes reconnus pour l’excellence de nos forces et la qualité supérieure des capacités de commandement de nos officiers. Actuellement, il en a été ainsi en République centrafricaine, mais il en est de même lors des engagements au Mali, où l’armée de l’air a joué un rôle très important compte tenu de l’énorme étendue du territoire malien et du contexte politique difficile dans ce pays. », A-t-il souligné.

Le ministre de la Défense nationale a également défendu que «l’instrument militaire, bien qu’essentiel pour garantir la sécurité nécessaire pour que tout le reste puisse fonctionner, ne peut se substituer aux efforts politiques, économiques, sociaux et autres qui créent les conditions d’une paix positive, une paix qui va au-delà de la simple absence de conflit armé ».

Considérant qu’il n’est pas possible «d’attendre la fin du conflit pour que cela se produise», Gomes Cravinho a défendu que «ce serait trop demander aux populations civiles et aller à l’encontre des principes avec lesquels la communauté internationale s’est engagée à fondation de l’ONU ».

« C’est un effort dans lequel le Portugal s’est également engagé, notamment à travers les programmes d’aide de l’Union européenne, mais dans lequel les autorités nationales, régionales et locales des pays touchés ont la responsabilité principale », a-t-il déclaré.

Dans son discours, le ministre a également souligné qu’à partir des années 90 du XXe siècle, le Portugal «a commencé à s’engager de manière continue et significative dans les missions de paix» des Nations Unies et que «depuis lors, il s’est déjà engagé dans la service de promotion de la sécurité collective mondiale au niveau des Nations Unies, environ 13 000 militaires ».

« Cette importante participation nationale aux missions des Nations Unies reflète notre ferme attachement aux principes et valeurs de la Charte des Nations Unies, inscrits dans la Constitution portugaise elle-même, et dans les programmes des gouvernements nationaux démocratiques successifs », a-t-il souligné.

João Gomes Cravinho a également souligné que le Statut de l’ancien combattant, en vigueur en septembre de l’année dernière, « prévoit l’extension du soutien apporté non seulement aux combattants de la guerre coloniale, mais aussi aux nouveaux anciens combattants ».

Soulignant que «des défis importants subsistent», le ministre a mis en exergue le cas du commandement Aliu Camará, blessé en RCA en 2019, pour défendre «l’obligation de continuer à soutenir ceux et ceux qui sont héroïquement confrontés au malheur d’être blessés ou incapables dans l’accomplissement de leurs missions ».

«Et je m’engage à trouver un moyen pour eux de continuer à servir le Portugal et les forces armées s’ils le souhaitent. Je suis sûr que cet exemple pionnier de sodado Camará nous aidera à trouver les meilleures solutions pour des cas similaires à l’avenir », a-t-il souligné.

Le Portugal compte actuellement 241 militaires en République centrafricaine, dont 183 font partie de la mission des Nations Unies (MINUSCA – Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation de la République centrafricaine).

Les 58 soldats portugais restants participent à la mission de formation, promue par l’Union européenne, jusqu’en septembre de cette année.

FM (RN / AFE) // HB

Le contenu de la RCA: le ministre de la Défense affirme que le Portugal contribue «de son mieux» à la MINUSCA apparaît en premier à Visão.