Mardi, le comité d’organisation de la Queima das Fitas (COQF) a annoncé sur les réseaux sociaux les dates de la Queima das Fitas, qui n’a pas eu lieu depuis l’édition 2019, en raison de la pandémie de covid-19.

Les dates désormais annoncées sont déjà inscrites dans le calendrier de l’Université de Coimbra, avec, comme d’habitude, la suspension des cours pendant l’événement, a déclaré à l’agence Lusa le secrétaire général de Queima das Fitas, Carlos Missel.

« La seule chose qui n’est pas définie, c’est le nombre de personnes, leur circulation et leur distance. Nous ne connaissons toujours pas les règles qui seront en place à ce moment-là », a déclaré le responsable, notant que l’organisation s’attend à avoir une capacité minimale de 10 à 20 000 personnes.

Selon Carlos Missel, la Praça da Canção, où se déroulent les concerts, a une zone qui, avec une distance d’un mètre et demi par personne, permet la participation d’« environ 20 000 personnes ».

« Nous voulons viser un minimum de dix mille personnes, car nous avons de nombreux coûts associés », a-t-il expliqué, soulignant qu’il est essentiel que l’événement soit rentable, compte tenu de son importance dans le financement de l’activité de l’Association académique de Coimbra ( AAC) et ses sections activités culturelles et sportives.

Si la Direction générale de la santé (DGS) exige que l’événement se déroule en places assises, Carlos Missel admet que cela mettrait l’organisation « dans une situation très difficile » et que cela rendrait Queima das Fitas « irréalisable ».

Sur place, il sera obligatoire de présenter une attestation numérique ou un test négatif au covid-19.

Concernant la circulation des étudiants au sein de la Praça da Canção, Carlos Missel dit qu’il est encore trop tôt pour des certitudes, compte tenu de l’évolution du manque de confinement du pays.

« Nous ne voulons pas véhiculer une image d’irresponsabilité, mais cela reste un moment de sentiment et d’exagération et il peut y avoir certaines situations auxquelles nous devrons être plus attentifs », a-t-il ajouté.

Selon le secrétaire général, pendant Queima das Fitas, il y aura également des événements associés à Latada (généralement en octobre, il y aura la Festa das Latas), tels que l’imposition d’insignes ou la présence de tentes pour les groupes d’étudiants dans l’enceinte.

La procession ne se déroulera pas non plus de manière traditionnelle.

Sans route entre l’Université et Largo da Portagem, l’événement, prévu pour le 24 octobre, sera remplacé par un défilé et un arraial do Fado, à l’intérieur de la Praça da Canção.

La Sérénade, qui se déroule habituellement dans la Sé Velha, pourrait également se dérouler dans un autre endroit où il est possible de contrôler l’entrée du public et sa distance, a-t-il souligné.

L’affiche des groupes et artistes qui participeront à Queima das Fitas « sera annoncée dans deux semaines », étant composée avant tout d’artistes nationaux, a-t-il déclaré.

«Nous voulons réaliser de quelle capacité nous aurons et nous voulons faire un pas sûr vers la viabilité de l’événement. Il y a peut-être un artiste étranger, mais à un prix qui ne demande pas un gros effort financier », a souligné Carlos Missel.

Après la suspension de Queima das Fitas en 2020, l’organisation l’a même reportée à octobre de cette année, mais a été contrainte d’annuler à nouveau l’événement.

Cette année, la pandémie a une nouvelle fois reporté la fête étudiante, prévue en mai, mois où se déroule normalement l’événement.

JGA // SSS

Le contenu Queima das Fitas de Coimbra prévoit une capacité minimale de 10 à 20 000 personnes apparaît en premier à Visão.