Le choix de l’emplacement – la présentation à Lisbonne a même été envisagée, selon Rui Rio – est symbolique et intervient après des maires et des chefs d’arrondissement, comme le leader du PSD/Porto, Alberto Machado, ou le président sortant de la commune de Gaia, Annule Moura, ayant déclaré son soutien à l’autre candidat déjà annoncé, l’eurodéputé Paulo Rangel.

Rui Rio a été élu pour la première fois président du PSD le 13 janvier 2018 avec 54 % des voix contre Santana Lopes et réélu en 2020 avec 53 % lors d’un second tour inédit contre Luís Montenegro.

Lors des derniers matchs directs, à Porto (plus grande circonscription du PSD), Rui Rio – qui a été ici président de la Chambre pendant 12 ans – a obtenu 64 % des voix contre Luís Montenegro au second tour.

La présence du leader parlementaire Adão Silva, du secrétaire général José Silvano, des vice-présidents Isaura Morais et André Coelho Lima, des « vices » du banc Catarina Rocha Ferreira et Afonso Oliveira et des députés Maló de Abreu, Paulo Rios, Márcia Passos, Emília Cerqueira, Carlos Reis, Hugo Carvalho ou Carla Madureira.

L’annonce de la reconduction de la candidature de l’actuel président a été faite mardi, par le biais d’une déclaration de son vice-président et désormais directeur de campagne, Salvador Malheiro.

Un jour plus tard, à l’issue d’une audience avec le Comité olympique du Portugal, au siège national à Lisbonne, Rui Rio justifiait sa re-candidature par « l’obligation » de faire passer les intérêts du pays et du parti avant sa vie personnelle. .

En pesant les facteurs, le président du PSD a déclaré qu’il était arrivé à la conclusion qu' »il n’était pas facile de comprendre par les Portugais et par les militants » qu’il devrait dire « assez » à ce moment-là.

« La plupart ne comprendraient pas et, d’une certaine manière, me demanderaient, pour une raison quelconque, que je sois disponible pour cet endroit », a-t-il déclaré.

Interrogé sur un prétendu avantage de Paulo Rangel, en termes de structures, Rio a dévalué, se disant « complètement indifférent » à cette comptabilité.

« Qui décidera, c’est le militant. Chaque militant là-bas pensera et dira j’aime plus A, j’aime plus B, j’aime plus C. Il y en aura qui ne sauront pas et diront ‘dis-moi pour qui tu vote et je voterai aussi’, mais la plupart sont des hommes et des femmes libres qui voteront en fonction de ce qui est le mieux pour le pays et non de celui qui les envoie », a-t-il déclaré.

Jeudi, à Bruxelles, Paulo Rangel s’est félicité de l’annonce de la reconduction du président du parti, estimant qu’il était « bien d’avoir des alternatives démocratiques » et « des visions stratégiques qui s’affrontent au bon moment ».

« Je réagis très positivement. Je pense que, pour le PSD et pour le pays, il est toujours bon d’avoir des alternatives démocratiques et, donc, les militants du PSD, qui sont des militants libres, désormais en liberté ont au moins deux — il peut même en paraître plus — alternatives à choisir et que je pense que c’est très positif et je me réjouis beaucoup de la démarche qui va être franchie », a déclaré Paulo Rangel.

Et il a renforcé : « Je le salue avec une grande joie démocratique ».

Le PSD organisera des élections directes pour choisir le président le 4 décembre et le 39e Congrès aura lieu entre le 14 et le 16 janvier, à Lisbonne, et jusqu’à présent Rui Rio et Paulo Rangel se sont présentés comme candidats.

SMA (ANE) // SF

Le contenu PSD : Rui Rio présente aujourd’hui une nouvelle candidature pour le leadership à Porto apparaît d’abord à Visão.