Selon les résultats approuvés aujourd’hui par le Conseil national des juridictions (CJN), 26 984 des 44 629 capables de le faire (avec des quotas valables pour le mois de l’élection) ont voté.

Parmi eux, 19 241 ont voté pour Luís Montenegro (72,48%) et 7 306 pour Jorge Moreira da Silva (27,52%). Il y a également eu 308 votes blancs et 129 votes nuls.

« Sur la base de ces résultats, le Conseil national de juridiction du PSD, réuni le 31 mai 2022, déclare le camarade Luís Filipe Montenegro Cardoso de Morais Esteves élu président de la Commission politique nationale du parti », lit-on dans la note d’approbation des résultats, à laquelle Lusa a eu accès. .

Ainsi, et dans l’absolu, ce n’est qu’en 2006, 2012, 2014 et 2016 que moins de militants ont voté pour choisir le président du PSD, mais dans tous les cas il y a eu des élections avec un seul candidat au poste. En d’autres termes, lors d’élections contestées, celle du samedi a eu la plus faible participation depuis que les sociaux-démocrates ont élu leur chef selon cette méthode (2006).

En termes de pourcentage, il n’est possible de faire des comparaisons qu’avec les deux précédents directs, puisqu’en 2020 un nouveau règlement a été introduit qui ne permet de voter qu’à ceux qui ont des quotas valables le mois de l’élection (et non à tous les militants actifs, avec au moins une redevance payée au cours des deux dernières années, comme auparavant). Dans les deux cas, l’abstention était d’environ 20%, soit environ la moitié de l’élection actuelle.

Samedi, il y avait encore la plus grande différence entre les première et deuxième places des élections directes du PSD avec plus d’un candidat – près de 45 points de pourcentage – et, en termes absolus, Luís Montenegro a obtenu le cinquième meilleur résultat enregistré par le vainqueur dans le 11 des élections directes ont déjà eu lieu parmi les sociaux-démocrates.

L’ancien leader parlementaire a obtenu plus de voix que Marques Mendes en 2006 (candidat unique), Manuela Ferreira Leite en 2008 (lors d’une élection contestée avec trois autres candidats), Rui Rio au second tour en 2020 (contre le Monténégro lui-même) et, encore une fois, Rui Rio en 2021 (face à Paulo Rangel).

En revanche, Luís Filipe Menezes en 2007, Pedro Passos Coelho lors de ses quatre élections (2010, 2012, 2014 et 2016) et Rui Rio en 2018 ont eu plus de voix lorsqu’ils ont gagné.

Luís Montenegro a gagné dans tous les districts du pays, dans les deux régions autonomes et dans la structure de l’Europe (dans Hors Europe, il y avait égalité, mais seuls 18 militants ont voté, neuf pour chacun des candidats).

Le Congrès du PSD, au cours duquel le nouveau dirigeant assumera toutes ses fonctions et qui élira les organes nationaux restants, aura lieu du 1er au 3 juillet, au Coliseu do Porto.

SMA // SF