Au terme d’une dispute avec Carla Castelo, tête de liste indépendante à la Chambre d’Oeiras d’une coalition que BE intègre avec Livre et Volt, Catarina Martins a été interrogée sur les propositions dans le domaine du travail qui ont été connues vendredi après un réunion de la Concertation sociale.

« D’un point de vue concret, nous sommes toujours sur des panneaux dans un domaine bien précis. En tout cas, je dois noter qu’apparemment – et je l’espère jusqu’à ce que le vote le reste – le Parti socialiste a finalement compris que le télétravail ne peut pas être réglementé par un accord individuel entre l’employeur et le travailleur car le travailleur devient fragile et finit par accepter n’importe quoi dans afin de ne pas perdre son emploi », a-t-il déclaré.

La lutte de BE, selon le chef du parti, a été pour que le télétravail soit réglementé dans le Code du travail.

« Et des questions aussi importantes que qui paie les dépenses de télétravail sont impératives et non facultatives, le fait qu’il y ait des heures de travail, qu’il y ait toujours des contacts entre les travailleurs et les organisations qui les représentent, il semble y avoir un accord en ce moment pour cette étape important », a-t-il annoncé.

Pour Catarina Martins, « ce sera très positif qu’il en soit ainsi », notant qu’il ne s’agit encore que du « télétravail » et que « tout le reste manque » en matière de travail.

Interrogé par des journalistes sur le signal que pourrait représenter cette étape pour les négociations budgétaires, le coordinateur du BE s’est montré plus prudent, mais a noté qu’il s’agit d’une « étape importante » et pour laquelle les blocistas se sont battus.

« Nous espérons que, comprenant que c’est important pour le télétravail, on se rende compte que les travailleurs postés, ceux qui ont du travail de nuit, les travailleurs précaires, ceux en ‘externalisation’ ont aussi besoin de règles définies impérativement pour défendre leurs droits », a-t-il lancé.

« Apparemment, le PS s’est finalement rendu compte que le télétravail doit être réglementé dans le Code du travail. On parle toujours de télétravail, mais on constate que cela vaut la peine de faire cet effort », a-t-il insisté.

L’appel de Catarina Martins est objectif : « S’il y avait ce pas pour la loi sur le télétravail, que ce pas fondamental soit franchi dans tous les domaines qui affectent les millions de travailleurs au Portugal ».

JF // MSF

Le contenu PS s’est rendu compte que le télétravail doit être réglementé dans le Code du travail — Block apparaît en premier dans Visão.