« La dissolution des sociétés de développement de Madère est urgente », a déclaré le leader parlementaire du PS à l’Assemblée législative de Madère, Miguel Iglésias, dans un communiqué diffusé dans la région.

Le député socialiste a souligné les « grandes pertes que celles-ci ont représenté pour les finances publiques, ces dernières années », estimant que « ce modèle créé est insoutenable ».

« C’était clairement un échec collectif au fil des ans, compte tenu des pertes énormes, avec les investissements dommageables qu’il a eu pour le budget régional et, par conséquent, il est temps d’avoir le courage de prendre les bonnes décisions », a-t-il affirmé.

Le chef de la magistrature du plus grand parti d’opposition au parlement de Madère – qui occupe 19 des 47 sièges de la Chambre – a estimé que «la seule façon de résoudre ce problème est d’assumer définitivement cette responsabilité et de fermer ces entreprises qui chaque année génèrent d’énormes pertes ».

Il a rappelé que le PS / Madère, lors de la précédente session législative, avait présenté une proposition à cet effet, mais avait été rejetée par la majorité parlementaire PSD / CDS.

Miguel Iglésias a fait valoir que «les sociétés de développement continuent de peser énormément sur l’argent public», soulignant qu’en 2020, «une couverture des pertes de SDM a été réalisée, s’élevant à environ 29 millions d’euros, ce qui correspond à une injection de 150 millions d’euros dans le quatre dernières années par l’exécutif régional ».

Le parlementaire socialiste a prédit que, « certainement, ce mois-ci », il y aura « des nouvelles d’une nouvelle couverture très large des pertes de ces sociétés de la part du gouvernement régional ».

Il a également estimé que la proposition présentée par le gouvernement régional pour la fusion de ces sociétés « en une seule, n’est pas la solution la plus appropriée, car les problèmes structurels continueront ».

Selon lui, ce scénario « n’a aucun sens », car « il supprimera fondamentalement les dettes actuelles de ces entreprises, mais il ne changera rien de structurel à leur activité ».

« Nous ne comprenons pas la logique du maintien de ces entreprises que historiquement tous les Madériens et Porto-Santenses ont su associer à des équipements qui représentaient effectivement une dépense énorme de deniers publics et à d’énormes dépassements pour les deniers publics », at-il souligné.

Pour Miguel Iglésias, ces entreprises «ne servent essentiellement qu’à payer la dette et à payer les salaires de leurs administrateurs, ce qui représente, dans ce cas, un tiers de ces coûts».

Le député a également rappelé que le PS / Madère a présenté plusieurs propositions d ‘«aide économique et de soutien aux familles, mesures qui conduiraient à la réduction de plusieurs dépenses» qu’il juge «manifestement superflues, tout comme la question des sociétés de développement, la question des partenariats de voirie publique et la question des lieux de conseil du gouvernement régional », situation qu’il qualifie de« tout simplement irrecevable ».

Madère a la Metropolitan Development Society, la Northern Development Society, Ponta Oeste et Porto Santo.

AMB // JPS

Le contenu PS / Madeiira défend une dissolution urgente des sociétés de développement de la région apparaît d’abord à Visão.