La leader parlementaire du PS, Ana Catarina Mendes, a rencontré aujourd’hui tout au long de la journée plusieurs partenaires sociaux au sujet du projet de loi socialiste qui réglemente le télétravail, affirmant que le bilan de ces réunions était positif, puisque la proposition «a été considérée par tous les partenaires, même avec leurs doutes sur certaines des solutions », comme étant« modérées et équilibrées ».

«Je me considère comme une personne satisfaite car aujourd’hui le document, en général, a été bien accepté par les partenaires sociaux, sachant qu’il s’agit d’une proposition équilibrée afin de garantir que les relations professionnelles entre travailleur et employeur restent fermes et maintenues avec l’équilibre nécessaire », a-t-il dit, s’adressant à Lusa à la fin des réunions.

Selon Ana Catarina Mendes, «la porte a été laissée ouverte car, en tant que spécialité», le PS accueillerait favorablement «certaines des propositions qui aujourd’hui venaient à être mises sur la table».

« Il existe une proposition qui convient à l’époque où nous vivons une transition numérique et c’est pourquoi nous devons envisager les relations industrielles avec une perspective d’avenir », a-t-il déclaré.

Le PS, selon son leader parlementaire, a clairement indiqué qu ‘«il ne s’agit pas seulement de légiférer pour la pandémie», puisque l’épidémie de covid-19 «a découvert» ce qui semblait déjà évident aux socialistes «il y a longtemps» en raison du numérique transition, c’est-à-dire «la nécessité de réglementer et de densifier les articles du code du travail sur le télétravail».

«Un diplôme de cette nature n’est pas consensuel sur de nombreux points, mais il est généralement bien accueilli et cela nous donne la tranquillité d’esprit de mener ce débat avec sérénité, réalisme et surtout avec la claire conception qu’il est nécessaire de légiférer sur une matière qui a quelques faiblesses que le PS propose, désormais aussi comme spécialité, d’être saluées », a-t-il réitéré.

Ana Catarina Mendes a rencontré en personne ou virtuellement le secrétaire général de l’UGT, Carlos Silva, le président du CIP, António Saraiva, le secrétaire général de la CGTP-IN, Isabel Camarinha, la présidente de la Confédération du commerce et des services du Portugal (PCC) , João Vieira Lopes, le président de la Confédération portugaise des agriculteurs (CAP), Eduardo Oliveira e Sousa et le président de la Confédération portugaise du tourisme (CTP), Francisco Calheiros (Vidéoconférence).

JF // SF

Le contenu PS disponible pour accueillir les propositions des partenaires sociaux sur le télétravail dans la spécialité apparaît en premier dans Visão.