L’annonce de la signature des contrats de financement a été faite aujourd’hui par le Metropolitano de Lisboa, la société informant que le contrat d’investissement « Extension du réseau du métro de Lisbonne – Ligne rouge jusqu’à Alcântara » fixe un financement de 304 millions d’euros et le « Odivelas- Le contrat « Loures Light Meter Surface » prévoit un financement de 250 millions d’euros, « des montants correspondant, dans les deux projets, au coût total de l’investissement ».

Les deux contrats représentent un investissement de 554 millions d’euros du PRR et « ont une échéance de réalisation au 31 décembre 2025 », a indiqué le Metropolitano de Lisboa, dans un communiqué, précisant que l’objectif est de « continuer à améliorer la mobilité urbaine dans la perspective du développement durable et de la décarbonation, avec les bénéfices environnementaux associés ».

Le prolongement de la ligne rouge de São Sebastião à Alcântara aura « une longueur de quatre kilomètres et quatre nouvelles gares : Amoreiras, Campo de Ourique, Infante Santo et Alcântara. municipalité d’Oeiras (LIOS Ouest) », a précisé la compagnie.

Selon le Metropolitano de Lisboa, le métro léger de surface Odivelas-Loures offrira « un total de 18 stations et 12 kilomètres de réseau », sur une ligne qui s’étendra « dans un couloir ‘C’, qui reliera l’hôpital Beatriz Ângelo à Infantado , avec interface et transfert à Lisbonne à la station de métro d’Odivelas ».

Il y a cinq mois, le 14 avril, le ministre de l’Environnement et de l’Action pour le climat a déclaré que 554 millions d’euros du PRR seraient investis dans le prolongement de la ligne rouge du Metropolitano de Lisboa et dans l’extension jusqu’à Loures.

João Pedro Matos Fernandes s’exprimait lors de la signature du lot 1 du plan d’extension du métro de Lisbonne pour la connexion des stations Rato à Cais do Sodré, avec la construction de deux nouveaux arrêts à Estrela et Santos, un investissement d’environ 210 millions d’euros , le projet s’achevant en 2024.

« Quand l’hypothèse du Plan de Relance et de Résilience s’est posée, on savait bien où investir, il faudra 554 millions d’euros pour construire deux lignes [do metropolitano de Lisboa]. Le premier est le prolongement de la ligne rouge à travers Amoreiras, Campo de Ourique, Infante Santo et Alcântara, puis la connexion au train », a déclaré Matos Fernandes à l’occasion.

Selon le ministre, dans la ligne rouge s’est posée la « grande question de savoir comment « passer le canal d’Alcântara », notant qu’après « une discussion technique approfondie », il a été décidé d’utiliser un viaduc, avec une gare sous l’Avenida de Ceuta et perpendiculaire à ça. .

« Le délai serré, le risque géologique, le coût et l’évolution très probable de la nappe phréatique dans toute la vallée d’Alcântara ont conduit à cette solution que nous essaierons et réaliserons avec le moins d’impact possible », a-t-il souligné.

À l’époque, Matos Fernandes a également déclaré que l’investissement concernerait également l’extension du métro léger de surface qui reliera Odivelas à Infantado, desservant l’hôpital Beatriz Ângelo (Loures) et l’Alto de Santo António dos Cavaleiros.

« Cela permettra de remédier à l’absence d’un mode de transport à grande capacité dans ce corridor de demande de banlieue », a-t-il ajouté.

SSM (RCP) // VAM