« C’est peut-être juste un signe de ce qui n’a pas été fait depuis des décennies au Portugal, mais c’est le plus gros investissement public dans le logement sur une période de six ans », a déclaré le ministre de l’Infrastructure et du Logement, Pedro Nuno Santos, défendant un changement. dans un paradigme qui privilégie la location à l’achat et la réhabilitation avant la construction.

Dans le cadre de l’initiative en ligne «PRR in Debate» sur le logement, le ministre a souligné que tous les problèmes de logement ne seront pas résolus, en veillant à ce que ce plan fasse «un pas de géant» par rapport à un domaine dans lequel l’administration centrale, plus que l’administration locale, il avait démissionné de ses responsabilités il y a de nombreuses années.

Soulignant le 1er droit – Programme de soutien à l’accès au logement, avec 1,2 milliard d’euros pour soutenir 26000 familles d’ici 2026, Pedro Nuno Santos a assuré que le logement est une priorité pour ce gouvernement, faisant référence que cet instrument politique Le secteur public est à l’échelle nationale et durera plus le temps, car les besoins surgissent également avec le temps.

Considérant qu’aujourd’hui les difficultés d’accès au logement «vont bien au-delà des populations les plus démunies», le ministre a souligné le soutien à la population à revenu moyen, également prévu dans le PRR, afin que l’État puisse promouvoir le logement «à des coûts vraiment abordables».

«C’est l’État qui a échoué, car il n’a pas réussi, dans un domaine central, fondamental dans la vie de chacun, à répondre à ces besoins», a déclaré le responsable gouvernemental, dévalorisant la défaillance du marché et rappelant que le le parc de logements sociaux au Portugal ne représente que 2%, ce qui reflète le manque d’outils et d’instruments pour répondre aux besoins.

Pedro Nuno Santos a également défendu que le PRR donne «une opportunité de financement unique» dans le domaine du logement et est «un grand défi pour le pays» de pouvoir l’exécuter dans un délai très court, jusqu’en juillet 2026, en finançant à 100% non- remboursable des propriétés.

Au moins les 26 mille incendies prévus dans le programme de la 1ère loi « doivent vraiment être exécutés d’ici mi 2026″, a renforcé le ministre, ajoutant que l’histoire montre qu ‘ »il est très difficile » d’aller au-delà de cet objectif, mais montrant « de bonnes perspectives de que le pays profitera de cette courte période pour réaliser en matière de logement ce que le pays n’a jamais fait dans cette dimension en si peu de temps ».

Outre le souci de répondre à la population nécessiteuse et à la population à revenu intermédiaire, le détenteur du portefeuille Logement a mis en avant la Bourse nationale des hébergements urgents et temporaires, avec 186 millions d’euros.

Par le biais du PRR, le gouvernement entend également donner un nouvel élan aux coopératives d’habitation au Portugal, en veillant à «ne pas être utilisées comme un expédient commercial», à la recherche d’avantages fiscaux.

«Nous devons nous attaquer à la politique du logement public car nous avons pu nous attaquer à la santé publique et aux écoles publiques et, si nous le faisons, le financement ne sera pas laissé au PRR, lorsque nous aurons une masse critique suffisante, vous pouvez être sûr que le politicien ou la politique allez-y », a affirmé Pedro Nuno Santos, ajoutant que les besoins de logement de la population« sont criants »et qu’il y a beaucoup à faire.

Le Portugal prévoit d’investir 1,6 milliard d’euros dans le logement, soulignant l’objectif de soutenir 26000 familles d’ici 2026, selon le PRR, qui est en consultation publique jusqu’à lundi.

Le plan de relance et de résilience du Portugal prévoit 36 ​​réformes et 77 investissements dans les domaines social, climatique et numérique, pour un total de 13,9 milliards d’euros de subventions.

L’exécutif justifie que, «sur la base du diagnostic des besoins et des enjeux», trois «dimensions structurantes» ont été définies – celle de la résilience, de la transition climatique et de la transition numérique -, auxquelles 13,9 milliards d’euros seront alloués. Euros de subventions non remboursables des fonds européens post-crise.

SSM / FAC // MCL

Contenu du PRR: le gouvernement prévoit un investissement public plus important dans le logement mais encore insuffisant apparaît d’abord à Visão.