Dans son travail le plus récent, le romancier américain raconte une histoire basée sur des faits réels sur deux amis luttant pour survivre dans une auberge de jeunesse de la ville qui «prête» son nom à l'œuvre, «dans un pays (États-Unis) et à une époque où la couleur de la peau en détermine trop », explique le plan Penguin envoyé aujourd'hui à l'agence Lusa.

Publié par le sceau d'Alfaguara, «Les garçons de Nickel» est une «histoire révoltante de l'injustice», considérée comme l'un des 10 meilleurs romans de la décennie par le magazine «Time», écrite par le lauréat du prix Pulitzer, dans la même catégorie, en 2017, avec «A Estrada Subterrânea», déjà publié par l'éditeur, au Portugal.

Toujours sous le sceau d'Alfaguara, le 'reentré' du groupe Penguin apporte le livre controversé de la française Vanessa Springora, "Consent", œuvre qui a reçu le Grand Prix des lecteurs de la revue "Elle" et le prix Jean-Jacques Rosseau de littérature autobiographique.

«Consentement» est une «histoire d'amour, d'abus et de déception entre une jeune fille de 14 ans et un écrivain (Gabriel Matzneff), 36 ans plus âgé», qui a relancé le débat sur le mouvement #metoo «partout dans le monde» .

Par le même éditeur arrive la première adaptation comique de «1984», «l'œuvre la plus puissante de George Orwell», avec le trait «magistral» de l'artiste brésilien Fido Nesti.

Du même groupe, mais à travers la Companhia das Letras, arrivera "Felicidade", le nouveau roman de João Tordo qui "tourne autour de la vie des triplés magnétiques Kopejka, qui a transformé la vie du protagoniste et du narrateur à l'envers", en plus de "Un voyage vers le pays du futur », une compilation de textes publiés par Isabel Lucas dans le journal« Público », qui dépeint douze voyages qui ont comme point de départ la littérature brésilienne.

Toujours dans la non-fiction, mais à travers Objectiva, le nouveau livre d'Helena Sacadura Cabral, «ABC da Vida», présente la manière d'être dans le monde de l'auteur à travers un «abécédaire vivant de ce que nous sommes et faisons», tandis que dans l'espace international le sceau présente «1755 – O Mal Sobre a Terra», un «voyage» à Lisbonne de 1755 et «l'un des moments les plus marquants de la modernité» de l'historienne brésilienne Mary del Priore, en plus de «O Que os Numeros Escondem» , de Tim Harford, un ouvrage qui «nous apprend à interpréter avec moi les nombres auxquels nous sommes confrontés et à influencer la façon dont nous lisons le monde».

L'année où Amália Rodrigues a eu 100 ans, en juillet, Suma de Letras présente «Amália – Uma Biografia Ilustrada», qui raconte «l'histoire du plus grand chanteur de fado portugais, avec des détails inconnus et des histoires curieuses», enquêtée et recueillie par le journaliste Andreia Costa et illustré par Ana Rita Lima.

Dans le domaine culinaire, l'Arena est la signature de Penguin qui apporte «Papinhas da Xica – Recettes en famille», de l'actrice et nutritionniste Sandra Santos, avec «des conseils pour motiver les enfants à avoir une relation plus saine, plus agréable et plus proche avec le food », en plus de« Gâteaux et Pain pour Tous »de la pâtissière Rosa Cardoso, et« Healthy Bites – Marmitas Edition », avec les suggestions de Teresa d'Abreu pour des repas sains à préparer à la maison et à emporter au travail.

Aussi de l'arène vient «Journal d'un influenceur raté», de Paula Cordeiro, qui montre «l'autre côté» du nouveau monde des influenceurs numériques à travers leur histoire personnelle (et échouée) du moment où ils ont créé une page Instagram pour prouver que c'était possible de se réinventer professionnellement.

Dans le domaine des enfants et des jeunes, il se démarque dans «Splash – Une histoire de mélanges colorés», un livre «sur la couleur, la tolérance et l'acceptation de la différence» qui a remporté le prix du meilleur livre pour enfants FCGB (The Federation of Children's Book Groups) en 2019, qui arrive par le Nuage de Lettres, le même sceau qui présente le premier livre du Dalaï Lama, «Graines de Compassion».

Toujours dans la littérature pour enfants, la Tinta Tinta a réservé, pour la rentrée de cette année, en octobre, «Histoires de s'endormir pour les filles rebelles – 100 femmes immigrantes qui ont changé le monde», d'Elena Favilli, ainsi que «Contes effrayants de l'histoire du Portugal # 2: Découvertes malheureuses », par Rui Correia, António F. Nabais et Hélio Falcão.

SYL // MAG