Le président de la République a affirmé aujourd’hui qu ‘ »il n’y a pas de conditions » pour reporter les élections présidentielles du 24 janvier, ce qui impliquerait une révision constitutionnelle, après avoir interrogé les partis à représentation parlementaire sur cette possibilité.

«Aujourd’hui, quand j’ai entendu les parties au téléphone parler du renouvellement de l’état d’urgence, j’ai de nouveau posé la question de la révision constitutionnelle, et j’ai entendu la position de toutes les parties à ce sujet, et aucun parti n’avait défendu l’idée d’une révision. constitutionnel, et donc la possibilité d’un report », a déclaré le chef de l’Etat lors du débat télévisé sur le RTP qui se déroule ce soir avec tous les candidats.

Selon Marcelo Rebelo de Sousa, qui avait déjà consulté les parties sur la possibilité de reporter avant de fixer la date des élections, «aucune d’entre elles, en raison de l’état d’urgence, en raison de l’unanimité nécessaire pour raccourcir les délais, en raison de la situation, aucun n’a admis avoir pris l’initiative ou avoir finalement formé une majorité de révision constitutionnelle ».

«Et, par conséquent, prenant conscience des raisons que j’ai entendues aujourd’hui et entendues au cours des dernières semaines à ce sujet, je suis parvenu à la conclusion qu’il n’y avait pas de conditions pour l’Assemblée de la République, qui est la seule à pouvoir réviser la Constitution , aller vers une révision qui permettrait le report »des élections présidentielles, prévues le 24 janvier, at-il souligné.

Interrogés sur une éventuelle augmentation de l’abstention, le président et le candidat ont défendu que « tout le monde » a un rôle à jouer pour empêcher cela, et a noté que les Portugais « doivent se rendre compte » que « ce qui compte, c’est qu’ils votent » et « qu’ils ne perdent pas » l’opportunité de participer à un moment fondamental en pleine pandémie et en pleine crise économique et sociale ».

Les sept candidats présidentiels participent aujourd’hui à un débat entre tous, qui est diffusé sur RTP et RTP3 depuis le Pátio da Galé, à Lisbonne.

Marcelo Rebelo de Sousa, candidat pour un second mandat à Belém, participe à distance, depuis sa résidence, après avoir été testé positif au nouveau coronavirus.

FM / AFE // JPS

Contenu présidentiel: Marcelo dit qu ‘ »il n’y a pas de conditions » pour reporter les élections le 24 janvier apparaît d’abord à Visão.