Selon une enquête du Conseil national de la jeunesse (CNJ), réalisée par l’Université catholique, environ la moitié de ce segment de l’électorat a participé au suffrage du 24 janvier (entre 45 et 52%), dans lequel il y avait une abstention globale. record de 60, 74%, le taux de participation officiel de l’univers des citoyens inscrits n’étant que de 39,26%.

L’étude estime que le re-candidat Marcelo Rebelo de Sousa, officiellement soutenu par le PSD et le CDS-PP, a obtenu trois points de pourcentage de moins (58%) chez les jeunes, de même avec le leader de Chega, André Ventura (9%) .

Le leader communiste João Ferreira a encore moins de voix parmi les électeurs jusqu’à 30 ans, avec un point de moins en moins, mais relégué à la septième et dernière position au lieu de la quatrième place obtenue aux urnes.

L’ancienne eurodéputée socialiste Ana Gomes (PAN, Livre), parmi les jeunes, a obtenu un autre point de pourcentage (14%), tout comme son ancienne collègue bruxelloise, Marisa Matias, également avec un autre point de pourcentage (5%) et remontant ainsi à la quatrième place .

L’avocat et fondateur de l’Initiative libérale Tiago Mayan Gonçalves a également remporté plus de voix parmi les jeunes citoyens, augmentant les économies de deux points de pourcentage (5%), ainsi que le pavé et leader du RIR, Vitorino Silva, avec un point de plus (4 %).

Les résultats du sondage ont été calculés «sur la base des estimations démographiques publiées par l’Institut national de la statistique (INE), du 15 juin 2020, des résultats officiels de l’élection présidentielle 2021, du 4 février et des données du sondage réalisé à l’embouchure des bureaux de vote. . scrutins le jour du scrutin ».

« Les résultats reflètent la distance entre les jeunes et la politique, ce qui est particulièrement inquiétant, car cela conduit à l’appauvrissement de la démocratie », a déclaré le président du CNJ, João Pedro Videira, cité dans un communiqué.

Selon ce responsable, «il est urgent de trouver des solutions qui favorisent la participation des jeunes générations aux moments électoraux afin d’inverser cette tendance», qui, selon Videira, est due à la «polarisation de la politique, la non- l’identification des jeunes à la classe politique et le sentiment que votre vote n’aura pas d’impact sur les résultats du vote ».

Officiellement, selon la Commission électorale nationale, Marcelo Rebelo de Sousa a obtenu un total de 2 531 692 voix (60,66%) dans l’univers de 4 258 356 électeurs.

Avec 10 847 434 électeurs inscrits, l’abstention s’est élevée à 60,74%, le plus élevé jamais enregistré aux élections présidentielles.

Ana Gomes est arrivée deuxième avec 540 823 voix (12,96%), suivie par l’unique député du parti d’extrême droite, André Ventura, avec 497 746 (11,93%).

L’eurodéputé et conseiller lisboète du PCP, João Ferreira, a obtenu 179 764 voix (4,31%), tandis que son homologue BE, Marisa Matias, a obtenu 165 127 (3,96%).

Tiago Mayan a pris la sixième place, avec 134,991 (3,23%) et l’ancien maire socialiste «Tino de Rans» a été le dernier classé, avec 123 031 (2,95%).

Il y a également eu 47 164 votes blancs et 38 018 votes nuls. Ces deux types de newsletters correspondent ensemble à plus de 85 000, soit 2%.

HPG // JPS

Contenu présidentiel: les jeunes ont voté moins pour Marcelo et Ventura, dernier Ferreira – le sondage apparaît en premier à Visão.