Compte tenu du nombre croissant de cas dans l’esprit de tous, les responsables de la santé de la DGS ont accepté que la présence du public au premier Grand Prix d’Algarve, et au championnat MotoGP en novembre, soit «repensée».

Lors de la conférence de presse de vendredi, la directrice de la santé de la DGS, Graça Freitas, a déclaré que «les deux questions doivent être examinées».

Mais elle a donné une lueur d'espoir aux milliers de personnes qui ont acheté des billets en affirmant que les décisions seront basées «en fonction de la région du pays et de l'incidence des cas».

Étant donné que la charge de travail de l'Algarve est faible (cliquez ici), il y a de fortes chances que la décision soit de continuer à permettre aux deux événements de se dérouler comme prévu à l'Autodrome international d'Algarve (AIA).

En effet, «le cirque F1», comme l’ont appelé certains médias, a déjà commencé à arriver en Algarve, avant les courses du Grand Prix qui auront lieu le week-end prochain (du 23 au 25 octobre).

Le championnat MotoGP se déroulera du 20 au 22 novembre.

Les billets pour les deux ont été vendus sur la base de nombres réduits – pour assurer une distance physique. Mais il se pourrait maintenant que les autorités exigent un «espace encore plus grand» entre les spectateurs.

Graça Freitas a déclaré: «Nous sommes très prudents, et nous regardons la situation épidémiologique, (pour voir) s'il y aura ou non une audience, ainsi que la réduction (du nombre d'audiences) qui devra exister».

Pour l'instant, il n'y a eu aucune déclaration de l'AIA ou du conseil de Portimão qui a récemment souligné l'importance des deux événements pour l'économie locale (cliquez ici).

natasha.donn@algarveresident.com