« Nous avons à l’ACES [Agrupamento de Centros de Saúde] Pinhal Litoral 39 526 usagers sans médecin de famille. C’est absolument honteux, regrettable et nous inquiète tous », a déclaré Maria Felício, stagiaire en médecine générale et familiale dans une unité de santé familiale de Marinha Grande, l’une des animatrices de la veillée.

Marinha Grande, ainsi que les communes de Batalha, Leiria, Pombal et Porto de Mós, font partie de l’ACES Pinhal Litoral.

« L’ACES a demandé 30 postes vacants, huit ont été attribués. Dès lors, comment est-il possible que les Portugais soient censés bénéficier de soins et d’un suivi adéquats au niveau du SNS ? [Serviço Nacional de Saúde]? », a demandé Maria Felício, affirmant que « ce n’est pas assez » et que cela laisse les cliniciens « profondément mécontents et désabusés ».

Évoquant que « ce type d’initiative est parfaitement logique, car il y avait un concours pour placer de nouveaux médecins pour travailler dans le SNS et ce concours est absolument honteux en termes de places allouées », le médecin a souligné que l’initiative est « un crier au secours ».

« En ce moment, nous avons des listes de médecins de famille professionnels qui sont absolument complètes. Tous les professionnels ont entre 1 700, 1 800 et 1 900 utilisateurs à leur charge. C’est déjà un défi presque surhumain de pouvoir donner la réponse adéquate », a-t-il déclaré.

Selon le médecin, « les diagnostics sont posés » et les solutions présentées, « mais elles ne sont pas entendues ».

« Et c’est encore une autre manifestation de ce mécontentement et de ce mécontentement que nous ressentons », a-t-il déclaré.

Helder Balouta, également médecin interne dans une unité de santé familiale à Pombal, a averti que, « n’ouvrant que huit postes vacants », compte tenu des « réformes [de clínicos] il y en aura dans les années à venir », celles-ci sont « manifestement insuffisantes ».

Une quarantaine de personnes ont assisté à la veillée, pour la plupart des médecins, qui ont affiché des feuilles et une banderole sur laquelle était inscrit « ACES Pinhal Litoral 30 places demandées au concours. Attribué 8 places au concours » soit « 39 526 usagers sans médecin de famille ».

Admettant le peu d’adhésion des usagers, Maria Felício a souligné qu’« il ne s’agit pas d’une veillée pour l’emploi médical ».

« Nous interpellons nos usagers, car chaque jour nous sommes confrontés aux difficultés de bien servir nos usagers », a-t-il déclaré, notant que ceux qui « n’ont pas un suivi adéquat en soins de santé primaires manquent des opportunités de prévention, de dépistage, de diagnostic de problèmes, un traitement précoce, un suivi adéquat et une orientation vers les soins de santé hospitaliers ».

Présent à la veillée, Rui Passadouro, membre du Conseil clinique et sanitaire de l’ACES Pinhal Litoral, a souligné, évoquant les près de 40 000 usagers sans médecin de famille, que « depuis plus de 10 ans » la région n’avait pas « cette situation » .. si déséquilibré.

« [São] 1 700 personnes multipliées par 22 places qui vont manquer et des médecins qui vont prendre leur retraite entre-temps. Nous sommes dans une situation critique », a assuré Rui Passadouro.

RS //