En tant que commandant suprême des forces armées, Marcelo Rebelo de Sousa a visité la base navale d’Alfeite, à Lisbonne, à l’invitation de Gouveia e Melo, qui a pris ses fonctions en décembre 2021 en tant que chef d’état-major de la marine (CEMA) et de la marine nationale, remplaçant Amiral Mendes Calado.

Arrivé sur les lieux à 10h54, Marcelo Rebelo de Sousa a entendu l’hymne national, joué par la fanfare Armada, tandis que des salves ont été tirées depuis le navire ancré NRP António Enes, puis ont passé en revue les différentes unités navales présentes sur le quai.

Flanqué du ministre de la Défense nationale, João Gomes Cravinho, et du CEMA, le président de la République a assisté à un défilé de pelotons navals, d’une unité de marines, ainsi que de plusieurs véhicules tout-terrain tactiques.

Peu de temps après, à bord du navire NRP Sines, Marcelo Rebelo de Sousa, accompagné de Gomes Cravinho et Gouveia e Melo, a assisté à trois exercices militaires de « démonstration dynamique des moyens de la Marine et de l’Autorité maritime nationale », qui ont commencé par la simulation du sauvetage d’un otage à bord du navire où se trouvait le président de la République.

D’un hélicoptère Lynx, quatre membres du détachement d’actions spéciales du Corps des Marines sont descendus d’un câble vertical jusqu’au pont du NRP Sines, tandis que, au même moment, un autre groupe d’assaut s’est approché du navire via un engin semi-rigide. Ensuite, les marines se sont déplacés vers le pont du navire, armés de boucliers et d’armes, où ils ont neutralisé les occupants et sauvé les otages.

Le deuxième exercice, qui s’est déroulé sur la jetée où était amarré le PNR de Sines, consistait en une simulation d’« extraction de ‘non-combattants’ » qui se trouvaient dans une maison improvisée, occupée par des « forces de l’opposition ». Entouré de ‘snipers’, le bâtiment en question a été approché par un ‘drone’ aérien et un autre drone terrestre qui, à l’intérieur de l’enceinte, ont fait exploser une grenade fumigène, avant que le groupe d’assaut ‘envahisse’ l’infrastructure et secoure les otages, évacués du site en motos 4×4.

Le troisième exercice consistait en une action de sauvetage maritime à deux. Depuis les ailes du pont NRP Sines, Marcelo Rebelo de Sousa a regardé le sauveteur océanique Cego do Maio s’approcher des deux personnes en question, avant qu’un scooter des mers ne s’approche d’elles pour les « sauver ».

A l’issue des exercices, sans interventions ni déclarations à la presse, Marcelo Rebelo de Sousa a quitté le PNR Sines, suivi de l’amiral Gouveia e Melo et du ministre de la Défense, avant de quitter la base navale.

AT // JPS