«Je tiens à remercier les citoyens russes. Merci beaucoup pour votre soutien et votre confiance », a déclaré le président russe dans une intervention à la télévision, assurant que la réforme permettra« une stabilité interne et du temps pour renforcer le pays et toutes ses institutions ».

Poutine a salué une révision constitutionnelle qui conduira "à l'amélioration du système politique et à la consolidation des garanties sociales", au "renforcement de la souveraineté et de l'intégrité territoriale" et qui comprend "nos valeurs spirituelles, historiques et morales".

Le chef du Kremlin a estimé que la Russie, après avoir traversé la période difficile du chaos post-soviétique, "reste toujours très vulnérable" et confrontée à "de nombreux problèmes". Il a souligné que de nombreux Russes "vivent toujours d'une manière très difficile".

Après avoir remercié la population à plusieurs reprises, Poutine n'a pas évoqué les amendements qui pourraient lui permettre de se présenter à deux nouvelles élections présidentielles après la fin de son mandat actuel en 2024.

Le vote pour cette réforme constitutionnelle, qui a duré une semaine, s'est terminé par une victoire du «oui» à 77,92%, résultat que l'opposition dénonce comme un «énorme mensonge» et un «faux».

La réforme approuvée renforce plusieurs des prérogatives du président, établit des garanties sociales et introduit des principes conservateurs dans la Constitution tels que la "foi en Dieu", l'enseignement patriotique et le mariage réservé aux hétérosexuels.

Ainsi, la nouvelle loi fondamentale inclut la figure de Dieu, le mariage comme union d'un homme avec une femme et l'interdiction de céder des territoires à d'autres pays.

Les amendements intègrent également le concept de «peuple fondateur de l'État», soulignant que leur langue, le russe, est la langue officielle du pays et soulignent la priorité du droit russe sur les normes internationales.

L'ensemble des modifications annoncées par Poutine et précédemment approuvées à la Douma (parlement) ne nécessitaient pas l'approbation des citoyens par référendum, car elles ne couvraient pas les chapitres fondamentaux de la Constitution, mais le président russe a décidé de convoquer un vote national pour légitimer ce projet politique. .

De l'avis de plusieurs analystes, cette réforme permettra à Poutine de conserver son influence et de perpétuer le système qu'il a érigé pendant ses 20 ans au pouvoir, même s'il choisit de ne pas briguer un nouveau mandat présidentiel dans quatre ans.

Poutine a servi deux mandats présidentiels entre 2000 et 2008, avant de servir comme Premier ministre pendant quatre ans. Ensuite, son ancien Premier ministre Dmitri Medvedev a choisi de ne purger qu'un mandat présidentiel de quatre ans.

Pendant son mandat au Kremlin, Medvedev a prolongé le mandat présidentiel de quatre à six ans par le biais d'un amendement constitutionnel, permettant à Poutine, lorsqu'il a pris son troisième mandat présidentiel en 2012, de bénéficier de cette mesure, qui demeure après qu'il ait assumé son quatrième mandat. terme en 2018.

PCR // EL

Poutine remercie les Russes après avoir voté sur la réforme constitutionnelle apparaît d'abord dans Vision.