1-1-e1669908198824-png

Plusieurs rallumages ont marqué les pompiers à Vila Real

Avec une superficie brûlée d’environ 4 500 hectares, principalement de brousse et quelques forêts de pins, et avec le temps chaud et le vent fort, on s’attendait à ce qu’il y ait des rallumages tout au long de la journée dans l’incendie qui s’est déclaré dimanche, à Samardã.

« Il y a eu un ou un autre rallumage plus complexe, mais le fait que nous puissions compter sur ces moyens aériens nous a permis d’agir rapidement et a permis de résoudre ces processus », a déclaré le maire de Vila Real, Rui Santos, à un point de situation fait aux journalistes à 17h00.

Dans ce théâtre d’opérations, selon le maire, on compte plus de 500 agents, avec « la capacité d’agir rapidement et efficacement », face à cet « acte criminel » qu’a été l’incendie dans cette zone.

Le maire a précisé qu’il y avait « quatre allumages au début de l’incendie », au sommet de la chaîne de montagnes d’Alvão, qui était alors divisée en trois fronts : dans la chaîne de montagnes d’Alvão, Mouçós et Vila Pouca de Aguiar.

« N’importe lequel d’entre eux [frentes] apparemment il se dirige vers l’extinction du feu, mais à tout moment il y a des rallumages et ces rallumages deviennent clairement dangereux ».

Dans la journée, plusieurs moyens aériens, avec le renfort des deux avions grecs qui se trouvent au Portugal dans le cadre du mécanisme européen de protection civile, ont opéré sur ce théâtre d’opérations.

« La nuit venue, les moyens aériens ne pourront plus agir et, clairement, les rallumages seront plus difficiles à mater », a-t-il souligné.

Rui Santos a déclaré que, dans les deux prochains jours, « on s’attend à ce que ces rallumages se reproduisent » et, par conséquent, a souligné que les moyens devront rester sur le terrain pour « sauvegarder les allumages qui, dans l’intervalle, resurgissent et soient dès que possible « éradiquées ».

« L’incendie s’est déclaré très près des maisons et de certains groupes de population, de certains villages, et dans chacun de ces endroits, il peut y avoir des rallumages et, par conséquent, l’attention doit être permanente », a-t-il souligné.

Jusqu’à présent, il n’y a aucune trace de dommages aux maisons de première classe, mais, selon Rui Santos, « il y a clairement des pertes importantes en termes agricoles et agroforestiers qui doivent être évaluées et des solutions doivent être trouvées pour ceux qui ont été lésés ». .

L’incendie a touché le parc naturel d’Alvão, brûlant une très petite zone.

Après quelques critiques, Rui Santos a tenu à préciser que la mairie s’occupe du soutien logistique de toute cette opération, soulignant que tous les pompiers sur le terrain sont nourris, à raison de quatre repas par jour.

« Tout le soutien que les gens veulent nous apporter est le bienvenu, mais la commune garantit toute la logistique, les approvisionnements, les engins à chenilles, la nourriture », a-t-il déclaré.

Selon le site internet de l’Autorité nationale de secours et de protection (ANEPC), à 18h00, 521 personnels opérationnels, 149 véhicules et neuf moyens aériens étaient mobilisés.

PLI//LIL

Articles récents