L’ancien président de la République Jorge Sampaio, décédé vendredi, a été honoré aujourd’hui de plusieurs minutes d’applaudissements par des dizaines de personnes sur la Praça do Município, à Lisbonne.

Le cortège funèbre de Jorge Sampaio est arrivé à 10h36 à l’entrée de l’hôtel de ville de Lisbonne, dans ce qui était le premier moment d’hommage public ce samedi à la personne qui a également été président de la municipalité de la ville entre 1990 et 1995.

En attendant le cortège funèbre de Jorge Sampaio, il y avait des proches (sa femme, Maria José Ritta, et deux enfants), l’actuel président de l’exécutif municipal, Fernando Medina, des conseillers, des députés municipaux, des présidents de paroisse et des candidats aux conseils municipaux le 26 septembre. , entre autres entités.

Plusieurs dizaines de personnes ont également rejoint l’hommage sur la Praça do Município, où elles étaient concentrées depuis avant 10h00.

Sur la façade de l’hôtel de ville de Lisbonne, il y a deux banderoles avec une photographie de l’ancien président et la phrase « merci Jorge Sampaio ».

Silence régnait sur la Praça do Município lorsque le cortège funèbre est arrivé à la porte de la chambre et pendant le procès-verbal de la cérémonie protocolaire prévue, avec la remise, par les proches, des insignes honorifiques (décorations nationales) de l’ancien président à trois Des soldats du GNR, qui les ont transportés au salon funéraire, pour être placés à côté de l’urne.

Fernando Medina s’est alors incliné devant le corbillard transportant le corps de l’ancien président et c’est alors, lorsque la famille de Jorge Sampaio s’est dirigée vers le véhicule dans lequel ils faisaient partie du cortège, que les plusieurs dizaines de personnes présentes sur la place ont déclenché des applaudissements qui a duré environ cinq minutes.

Le cortège funèbre de Jorge Sampaio a quitté la Praça do Município à 10h43, alors que les invités et les gens applaudissaient encore l’ancien président.

Teresa Pereira, 54 ans, une rose blanche à la main, était l’une des personnes qui se sont rendues sur la Praça do Município pour regarder et participer à l’hommage à Jorge Sampaio, en « signe de profonde gratitude » envers « un vrai homme d’État », qui a montré, « jusqu’au dernier moment », que « la politique est de servir le bien commun et non de servir ses propres intérêts », a-t-il déclaré à Lusa.

Des mots tels que « dignité », « humanisme », « respect d’autrui », « grand démocrate » ont été répétés par les différentes personnes avec qui Lusa s’est entretenue pour justifier leur présence à ce moment d’hommage à Jorge Sampaio.

Après la Praça do Município, la procession s’est poursuivie jusqu’à l’ancien Picadeiro Royal, à Belém, où se tient désormais la veillée.

L’ancien président de la République Jorge Sampaio est décédé vendredi à l’âge de 81 ans, à l’hôpital Santa Cruz, à Carnaxide, Oeiras.

Jorge Sampaio a été secrétaire général du PS (1989-1992), président du conseil municipal de Lisbonne (1990-1995) et président de la République (1996 et 2006).

Après avoir été président de la République, il est nommé en 2006 par le secrétaire général des Nations unies envoyé spécial pour la lutte contre la tuberculose et, entre 2007 et 2013, haut représentant des Nations unies pour l’Alliance des civilisations.

Actuellement, il préside la Plate-forme mondiale pour les étudiants syriens, fondée par lui en 2013 dans le but de contribuer à répondre à l’urgence académique que le conflit en Syrie avait créée, laissant des milliers de jeunes sans accès à l’éducation.