L’édition de cette année, la 9e, est « un nouveau départ ». « C’était presque comme réapprendre à travailler. Un festival comme celui-ci implique beaucoup de monde et ces liens se sont perdus avec ces années de pandémie. C’était un très grand défi [preparar esta edição]mais en même temps attrayant, car c’est bon pour que les bonnes choses recommencent », a déclaré le directeur de Pic-Nic, promoteur de NOS Primavera Sound, José Barreiro, dans des déclarations à l’agence Lusa.

Bien que l’organisation ait essayé « de ne pas trop interférer avec ce qui était déjà un festival avec sa propre marque, son succès », les travaux de « connexion » récemment achevés du Parque da Cidade à la mer, « ont changé avec force la « disposition » du festival ».

« Mais c’est plus dans l’entrée, la nourriture, l’accès aux scènes principales. Parce que l’emplacement de [cinco] stades est pratiquement le même qu’il existait jusqu’en 2019 », a expliqué José Barreiro.

Dès l’affiche de cette édition, le promoteur met en avant les têtes d’affiche, « c’est ce que les gens recherchent le plus » : jeudi, Nick Cave et Tame Impala, « deux énormes noms de la scène musicale dans la même nuit, c’est rare que ça arrive à un festival au Portugal », vendredi, « le grand retour » de Pavement sur scène, qui aurait dû avoir lieu en 2020, et de Beck, « a longtemps été absent des scènes portugaises » et, samedi, de Gorillaz , « un groupe qui monte rarement sur scène » et que Pic Nic a eu « la chance d’amener » à Porto.

« Puis d’autres noms, comme Interpol, et très pop, comme Jhay Cortez, Caroline Polachek. Le festival a cette caractéristique qui est de montrer un peu de tous les genres musicaux, on essaie toujours de donner un peu de tout ce qui se passe, sans exclure les styles », a déclaré José Barreiro.

L’affiche comprend également des groupes et des artistes tels que Diiv, King Krule, Kim Gordon, Georgia, Slowdive, Shellac, Dinosaur Jr., Little Simz, Pablo Vittar, Earl Sweatshirt, DJ Firmeza, Pedro Mafama, Montanhas Azuis, Chico da Tina, Rita Vian et David Bruno.

Les pass trois jours « sont épuisés depuis plus d’un mois ». Pour jeudi et samedi, il n’y a également « pas de billets », et vendredi est « proche de se vendre ».

« [A adesão do público] cela nous donne la responsabilité de bien faire les choses à nouveau. Et c’est le plus grand défi de cette édition », a déclaré José Barreiro.

Selon le promoteur, seuls sept à huit pour cent des personnes ayant acheté un billet 2020 ont demandé un remboursement.

« A cette époque, nous avons lancé l’affiche pour 2021 et avons vendu plus que nous n’en avons rendu », a-t-il déclaré.

Ceux qui ont acheté un billet pour l’édition de l’an dernier et opté pour un remboursement pourront le demander à partir de décembre, mais José Barreiro affirme que « même pas 10% des gens le font ».

« L’affiche était en cours d’adaptation, mais environ 80 % des groupes sont les mêmes. La réponse du public a toujours été très positive », a-t-il justifié.

Les concerts commencent à 16h30 le jeudi et à 17h00 le vendredi et le samedi, avec les dernières représentations prévues à 04h30 le premier et le dernier jour du festival et à 04h00 :00 le deuxième jour.

Dans l’enceinte, en plus des cinq scènes, il y a un espace de restauration, où ne manquent pas les « snacks traditionnels de Porto », et le marché Primavera, avec des étals de 18 marques « de domaines aussi différents que la mode, l’artisanat urbain et même un studio de tatouage ». .

Dans la 9e édition, le festival continue d’utiliser des gobelets réutilisables, qui coûtent un euro et peuvent « être utilisés aussi souvent que nécessaire pendant l’événement, et il n’est pas possible de les rendre ».

Pour se rendre sur les lieux, il existe plusieurs itinéraires STCP qui s’arrêtent à proximité du festival. Pour quitter l’enceinte, cette société de transport a créé une liaison directe entre la Praça Cidade Salvador et les Aliados, avec plusieurs arrêts en cours de route, et qui fonctionne entre 01h00 et 07h00.

Ceux qui optent pour le métro doivent utiliser la ligne bleue, qui circule entre 6h00 et 1h00, et descendre à la station Matosinhos Sul.

De plus, un parc à vélos sera aménagé à l’entrée de l’enceinte.

« Nous avons des attentes très élevées, et je pense aussi que les attentes des gens sont très élevées », a déclaré José Barreiro, notant que « c’est le retour des grands festivals de musique », après deux ans d’interruption imposés par la pandémie de covid-19.

JRS // MAG