Selon des informations disponibles à 22h30 sur le site de l’Autorité nationale d’urgence et de protection civile (ANEPC), l’incendie de la ville de Lorvão, à Penacova, district de Coimbra, qui s’est déclaré à 15h30, a mobilisé 415 , avec l’appui de 122 véhicules.

A un point de la situation fait à 22h00, une source de l’ANEPC a indiqué à l’agence Lusa que la lutte contre cet incendie se déroulait « favorablement » et qu’elle pourrait bientôt être résolue.

« Un grand pourcentage de l’incendie est déjà dans la foulée et maîtrisé, un seul front inquiète mais il n’est pas très intense et nous espérons qu’il pourra être résolu en quelques heures », a souligné la même source.

L’incendie s’est déclaré dans une usine de cure-dents de la paroisse de Lorvão, puis s’est propagé dans une zone forestière, a expliqué une source du CDOS de Coimbra à Lusa dans l’après-midi.

Au total, à 22h30, les neuf feux actifs ont mobilisé 569 pompiers, avec 166 moyens au sol.

Il y a eu 41 incendies au Portugal continental déjà en phase de résolution ou de conséquences, qui ont mobilisé 1 616 unités opérationnelles, avec le soutien de 496 véhicules.

Parmi ceux-ci, les incendies qui se sont déclarés cet après-midi dans la commune d’Ourém, dans le district de Santarém, et à Caranguejeira, à Leiria, et qui ont mobilisé un grand nombre de moyens, avaient déjà été considérés comme maîtrisés, a indiqué une source de l’ANEPC à Lusa. .

L’incendie qui sévissait depuis dimanche à Amarante, dans le quartier de Porto, a également été considéré cet après-midi comme maîtrisé, selon le CDOS do Porto.

Dimanche, le ministre de l’Administration interne a déclaré que l’état d’alerte rouge spécial entrera en vigueur mardi dans les districts de Vila Real, Bragance, Guarda et Viseu, annonçant le renforcement de l’inspection par la GNR et les forces armées.

S’adressant aux journalistes à l’issue d’une réunion, par vidéoconférence, avec des membres d’autres zones gouvernementales pour évaluer les conditions météorologiques et le risque d’incendie, José Luís Carneiro a déclaré qu’il avait été décidé « de maintenir le niveau de risque et de danger dans les termes en ce qui se faisait jusqu’à aujourd’hui », avec une réévaluation déjà prévue mercredi.

Environ 120 communes situées principalement dans le nord et le centre du pays étaient exposées dimanche au risque maximal d’incendie rural, selon l’Institut portugais de la mer et de l’atmosphère (IPMA).

La plupart des municipalités du nord et du centre étaient exposées à un risque d’incendie maximal, l’Algarve avait tendance à être à très haut risque et presque tout l’Alentejo à haut risque d’incendie, selon l’IPMA.

Le danger d’incendie en milieu rural restera au maximum dans le nord et le centre de l’intérieur du continent au moins jusqu’à jeudi, prédit l’IPMA.

DMC (EYC/JF/JGA/SSM/SVF) // RBF