« En seulement cinq jours ouvrables, plus de 10 000 laissez-passer d’anciens combattants ont déjà été demandés, ne rapportant ces données qu’aux deux zones métropolitaines », à Lisbonne et à Porto, a déclaré Catarina Sarmento e Castro, lors de la cérémonie d’inauguration d’un monument en l’honneur de les anciens combattants de la municipalité de Leiria, selon le discours écrit envoyé à Lusa.

Depuis le 5 novembre, les ex-combattants titulaires de la carte d’ancien combattant ou de la carte de veuf/veuve peuvent demander le laissez-passer respectif pour accéder aux transports publics gratuits, une mesure prévue dans le statut approuvé en 2020.

Le Pass Old Combatant est une modalité tarifaire qui accorde une exemption du paiement du billet mensuel ou d’utilisation de 30 jours consécutifs, intermodal ou monomodal, en vigueur dans les services de transport public pour les passagers dans les zones métropolitaines de Lisbonne et Porto ou la communauté intercommunale de la commune de résidence habituelle du bénéficiaire.

Lors de la cérémonie, qui s’est déroulée à l’União das Freguesias de Santa Eufémia et à Boa Vista, Catarina Sarmento e Castro a affirmé qu’« il s’agit d’une mesure qui aura un grand impact sur la vie des gens, non seulement dans les zones métropolitaines de Lisbonne et de Porto. , mais aussi pour tous les pays ».

Le secrétaire d’État a également profité de l’occasion pour annoncer le lancement du « Prix littéraire des anciens combattants — Mémoires militaires, qui aura lieu durant le mois de novembre ».

« Avec ce prix littéraire, auquel les anciens combattants peuvent concourir, nous entendons honorer les soldats qui ont combattu avec courage, loyauté, altruisme et sacrifice dans divers théâtres d’opérations, récompensant et assurant la reconnaissance et la diffusion d’œuvres de valeur littéraire, basées sur le leurs mémoires militaires, qui contribueront à la compréhension et à la construction de notre histoire et de notre mémoire collectives », a-t-il souligné, selon le discours adressé à Lusa.

Faisant le point sur la mise en œuvre de certaines des mesures contenues dans le Statut de l’ancien combattant, Catarina Sarmento e Castro a indiqué que, même « malgré les circonstances actuelles », le gouvernement continue « à travailler activement et avec engagement, en vue de la la pleine mise en œuvre des nouveaux droits attribués » par le présent statut.

Le secrétaire d’État a également déclaré qu’« au cours des cinq derniers mois, la production et l’envoi de cartes pour les anciens combattants et pour les veuves ou veufs d’anciens combattants se sont poursuivis, avec environ 374 000 cartes émises à ce jour sans qu’aucune demande ne soit nécessaire. , dont environ 61 000 pour les veuves d’anciens combattants ».

Et il a également évoqué que « depuis la publication » du statut, « plus de 2 800 combattants de la guerre coloniale et leurs veuves ont demandé, pour la première fois, des certificats pour compter leur ancienneté dans la guerre, certificats qui leur permettront de de bénéficier, dès à présent, de l’accompagnement prévu par la loi ».

Le responsable gouvernemental a également souligné que les veuves d’anciens combattants « peuvent désormais demander » le soutien auquel ces anciens militaires ont droit, « même si leurs maris ne l’ont pas fait dans la vie ».

« Si nous passons le mot, je suis sûr que beaucoup, beaucoup plus demanderont ce soutien », a-t-il souligné, selon le discours écrit envoyé à Lusa.

Catarina Sarmento e Castro a également indiqué que, dans le cadre du Plan de soutien social aux anciens combattants en situation de sans-abri, approuvé en janvier, « 17 anciens combattants en situation de sans-abri ou à risque ont été signalés ».

FM (ARYL) // MLS

Le contenu Plus de 10 000 laissez-passer gratuits requis par les anciens combattants apparaît pour la première fois dans Vision.