1-1-e1669908198824-png
siza-vieira-2-2035483-6114513-jpg

Pedro Siza Vieira: la relation Portugal-Angola est en dessous de son potentiel

« Les relations entre l’Angola et le Portugal sont très fortes, mais elles peuvent même être plus intenses. Il est vrai que ces dernières années, les deux pays ont connu des difficultés dans leurs économies nationales et cela a peut-être conduit à de plus grandes difficultés dans les relations internationales, mais je pense que les conditions sont désormais réunies, avec plus de stabilité macroéconomique, tant pour le Portugal que pour L’Angola, pour que nous puissions reprendre une voie de croissance qui, entre autres, nécessite l’ouverture à d’autres marchés », a déclaré aujourd’hui à Luanda l’ancien responsable du gouvernement.

Pedro Siza Vieira, qui a participé en tant qu’orateur à la présentation de l’étude « Banking in Analysis 2022 », promue par le cabinet de conseil Deloitte, a abordé la transformation structurelle que traverse l’économie mondiale et les perspectives de la relation des pays de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) dans le nouveau contexte qui, selon lui, nécessitera des « ajustements majeurs » au niveau international.

Il s’est concentré en particulier sur la relation entre le Portugal et l’Angola, notant les similitudes entre les deux pays qui ont traversé des moments critiques et soulignant que le Portugal doit explorer activement ce qu’il considère comme des « opportunités réciproques ».

Aujourd’hui, a-t-il souligné, les deux pays sont dans une situation financière plus solide que par le passé, et les conditions ont été créées pour développer les investissements et les relations commerciales.

L’ancien ministre, actuellement avocat, a souligné une histoire commune « intense » qui n’est pas sans malaise et a souligné qu’au sein de la CPLP, l’État portugais est celui qui a le plus lutté pour la libre circulation, bien qu’il soit conditionné à faire partie de l’espace Schengen.

S’adressant aux journalistes en marge de l’événement, il a estimé que la signature de l’accord de mobilité était « une étape très importante », le Portugal ayant déjà transposé les règles relatives au visa CPLP dans la législation nationale, et a déclaré que les Angolais et les Portugais les gouvernements devraient soutenir les entreprises qui veulent faire des affaires dans les deux pays.

Concernant l’Angola, il a noté le « grand processus d’ajustement » de ces dernières années, en termes économiques et de finances publiques, ainsi que dans le système de taux de change, qui a permis d’améliorer la stabilité macroéconomique « qui se traduit par la croissance qui l’économie connaît et qui se poursuivra probablement dans un avenir proche ».

« Le contexte international est difficile, mais les mesures qui ont été prises semblent porter leurs fruits et l’Angola semble même croître et réduire l’inflation en contre-cycle avec d’autres pays du monde », a souligné Pedro Siza Vieira.

Il a également souligné que le Portugal s’est battu au sein de l’Union européenne (UE) pour le rapprochement du continent africain et « ne peut se passer de construire ses propres relations avec les pays qui parlent sa langue ».

Articles récents